Alimentation Le poisson, c’est bon pour la santé !

Le poisson, c’est bon pour la santé !

0
poisson bon pour la sante

Le poisson peut parfaitement remplacer la viande dans l’alimentation. Tour d’horizon des avantages de cet excellent aliment santé !

Le poisson pour la forme

Comme la viande et les oeufs, le poisson est un aliment riche en protéines (15 20 g pour 100 g). Ces protéines sont d’excellente qualité car elles renferment les acides aminés essentiels qui ne sont pas synthétisés par l’organisme et doivent être apports par l’alimentation.
Le poisson renferme du fer d’origine animale (comme la viande), facilement assimilable par l’organisme. Or cet élément est souvent déficitaire dans l’alimentation.
Le poisson renferme de nombreux minéraux, oligo-éléments et vitamines : phosphore, magnésium, sélénium, fluor, zinc, vitamines B2, B12, PP… En outre, le poisson de mer est riche en iode.
Vous mangez peu (ou pas) de viande, par choix ou par goût ? Le poisson est une excellente alternative et la remplace avantageusement sur le plan nutritionnel.

Le poisson pour des repas légers

Le poisson est un aliment pauvre en graisses. Les poissons dits « maigres » renferment moins de 3 % de lipides. En ce qui concerne les poissons plus gras (4 20 % de lipides), leurs taux en matières grasses sont semblables ceux des viandes bovines maigres.
Pour peu qu’on les cuisine avec peu de gras, ils se digèrent facilement : privilégiez le poisson si vous voulez manger léger ! En revanche, évitez les poissons pans et autres chapelures.

Le poisson pour la prévention du risque cardiovasculaire

Les graisses des poissons contiennent des acides gras polyinsaturés, et notamment des acides gras oméga-3 dont l’effet vasculo-protecteur a t démontré par de nombreuses études.
L’AFSSA recommande donc de manger du poisson 2 3 fois par semaine en remplacement de la viande. Choisissez de préférence des poissons sauvages pêchés au large (saumon sauvage, maquereaux, harengs, thon…) plutôt que des poissons d’élevage. Leur alimentation tant différente, leur composition en acides gras n’est pas identique : les taux d’acides gras oméga-3 diminuent chez le poisson d’élevage et leurs propriétés cardio-vasculaires sont moins intéressantes.

A savoir

Le poisson est un aliment fragile et il n’est pas toujours facile d’en trouver du bon : pensez aux approvisionnements frais des marchés. Achetez-le le plus frais possible, conservez-le au réfrigérateur (4°C maximum) et consommez-le le jour même.
La teneur en oméga-3 des poissons surgelés est légèrement inférieure à celle des poissons frais, mais il est très frais car surgelé immédiatement sur le bateau de pêche.
Le poisson en conserve garde sa teneur en oméga-3 mais les teneurs en vitamines et minéraux sont diminuées et la saveur n’est pas toujours au rendez-vous. Privilégiez les conserves au naturel ou l’huile de colza ou d’olive.
N’abusez pas du poisson pané, généralement préparé avec du poisson maigre aux teneurs faibles en oméga-3. En outre, vous devrez utiliser des graisses pour la cuisson…
Le poisson fumé est riche en oméga-3 (et en sel).
Pour préserver au mieux les qualités gustatives et nutritionnelles du poisson, préparez-le à la vapeur, au court-bouillon ou au micro-ondes. Avec un filet d’huile d’olive et quelques gouttes de citron, c’est un régal !

Notez cet article
Partager
Rédactrice Santé pour le magazine Wk-pharma.fr / Diplômée d'une école de médecine / Journaliste pour plusieurs grands medias.