L’assurance retraite : à quoi ça sert ?

Seniors L’assurance retraite : à quoi ça sert ?

En France, notre système de retraite est basé sur 3 régimes. Deux sont obligatoires, il s’agit du régime de base et de la retraite complémentaire. Le 3régime est facultatif, il s’agit de l’assurance retraite supplémentaire. Qu’est-ce que ce régime peut nous apporter ? Comment choisir son assurance retraite pour s’assurer un revenu confortable à la retraite ?

Qu’est-ce que l’assurance retraite ?

Lorsque votre assureur ou votre banquier vous parle d’assurance retraite, il ne vous parle que du 3régime : l’assurance facultative.

Pourtant l’assurance retraite correspond à l’ensemble des 3 régimes :

  • Le régime général obligatoire qui couvre plus de 32 millions d’assurés et qui va vous permettre de toucher un revenu de base.
  • Le régime complémentaire obligatoire, ses cotisations vous sont directement prélevées sur votre bulletin de salaire ou sur vos déclarations d’activités pour les non-salariés. L’assurance complémentaire vient ensuite agrémenter le régime de base.
  • Pour finir, le régime facultatif, ou l’assurance retraite non obligatoire, qui vous est proposé par des compagnies privées. On parle également d’épargne retraite. C’est un contrat individuel qui fructifie par capitalisation. Selon la durée du contrat, du taux rémunérateur et du montant des versements, l’assurance retraite vous assure une rente supplémentaire afin de ne pas trop perdre de pouvoir d’achat à la retraite.
Qu’est-ce que l’assurance retraite ?

Comment choisir l’assurance la plus adaptée ?

Il existe différents contrats d’assurance retraite supplémentaire. Le choix de l’assurance la plus adaptée se fera selon votre profil et votre situation personnelle :

Le plan d’épargne retraite (PER) :

Depuis octobre 2019, il remplace progressivement les contrats PERP (Plan d’épargne retraite populaire), PERCO (Plan d’épargne retraite collectif) et le contrat Madelin, ou encore le contrat collectif Article 83.

Attention : à partir d’octobre 2020, il ne sera plus possible d’ouvrir les anciens plans d’épargne, toutefois, vous pourrez continuer d’alimenter ceux en cours.

Ce contrat d’assurance de groupe ou compte-titres se décline en 3 formes :

  • PERIN (plan d’épargne retraite individuel).
  • PERE collectif et PERE obligatoire pour les entreprises.
Comment choisir l’assurance la plus adaptée ?

Quels sont les atouts du plan d’épargne retraite individuel ?

L’objectif de cette assurance retraite est de bénéficier d’une rente viagère, du versement intégral de votre capital ou d’un mixte des deux.

Les avantages fiscaux vous permettent de déduire jusqu’à 10 % de votre rémunération (sous conditions d’un minimum de 4 052 € et d’un maximum de 32 419 € pour l’année 2020). Deux cas de figure : soit vous déduisez votre rémunération de vos impôts, mais les intérêts générés seront imposés au terme du contrat, soit vous ne bénéficiez pas des avantages fiscaux et au terme du contrat, les intérêts ne seront pas imposés.

Un placement dynamique : votre argent est placé sur les marchés financiers et selon la formule choisie, vous serez en mesure de sélectionner les sociétés sur lesquelles vous souhaitez investir. L’assurance retraite Allianz par exemple vous propose une sélection de fonds labellisés Investissement Socialement Responsable (ISR) qui privilégient les entreprises respectueuses de l’environnement et dont les aspects sociaux font partie intégrante de leur gouvernance.

Des versements libres : une fois le compte d’assurance retraite ouvert, vous devrez effectuer un premier versement. Vous pourrez alors programmer des versements (de 50 à 150 € par mois minimum selon l’offre choisie), ils peuvent être suspendus à tout moment et vous n’êtes pas obligé de cotiser.

Attention : les sommes versées ne seront pas récupérables avant votre retraite, l’assurance retraite est un compte bloqué. Toutefois, la loi prévoit quelques exceptions :

  • décès de votre conjoint ou partenaire de Pacs :
  • en cas d’invalidité, cela peut vous concerner, mais aussi votre conjoint (ou partenaire de Pacs) ou vos enfants à charge ;
  • en cas de surendettement ;
  • expiration de vos droits aux allocations chômage ;
  • cessation d’une activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation ;
  • achat de votre résidence principale.

L’assurance vie :

Placement préféré des Français, l’assurance vie est une solution avantageuse pour préparer sa retraite.

Tout comme le plan d’épargne retraite, l’assurance vie est un placement sur les marchés financiers. Sa grande différence réside dans sa souplesse. En effet, avec cette assurance retraite vous versez et retirez votre argent dès que vous le désirez, sans avoir à vous justifier.

Néanmoins, vous ne bénéficierez pas des mêmes avantages fiscaux qu’avec un plan d’épargne retraite. En ce qui concerne l’assurance vie, vos gains ne sont pas imposés tant que vous ne retirez pas votre argent. Au-delà de la huitième année, vous aurez le droit à un abattement fiscal de 4 600 € de plus-value par an (9 200 € pour les couples mariés ou pacsés) si vous rachetez votre épargne.

Comment choisir l’assurance la plus adaptée ?

Quand faut-il penser à cette assurance ?

Le plus tôt possible ! Dès que votre situation financière vous le permet. Plus vous commencez tôt et plus votre rente d’assurance retraite sera conséquente.

En règle générale, les épargnants débutent leurs contrats d’assurance retraite entre 35 et 40 ans afin d’optimiser leur rente et leur capital lors de leur départ en retraite.

Sans oublier que pour un contrat d’assurance vie, si vous retirez votre capital avant la huitième année, vous perdez ses avantages fiscaux.

Comment préparer sa retraite ?

Préparer sa retraite, c’est penser à se constituer une rente supplémentaire via un contrat d’assurance retraite, mais c’est aussi anticiper ses dépenses, notamment celles pour sa santé.

L’âge de la retraite étant de plus en plus repoussé, il est désormais synonyme d’une augmentation des dépenses de santé avec un pouvoir d’achat diminué.

Commencez dès à présent à comparer les différentes mutuelles santé, à savoir qu’un contrat de mutuelle santé pour les seniors reste souvent le plus adapté à votre hausse de dépenses de santé.

Si vous en avez la possibilité, l’investissement immobilier reste une bonne solution, notamment l’investissement en « pierre papier ».

Vous investissez dans des parts (papier) de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et non directement dans de la pierre. Les sociétés de gestion utilisent votre argent pour investir dans le parc immobilier. Les loyers, après déductions des frais liés à la gestion immobilière, vous sont reversés au prorata de votre investissement.