Perte d’audition : quand faut-il s’inquiéter ?

Santé Perte d’audition : quand faut-il s’inquiéter ?

Plus ça va et plus vous faites répéter vos interlocuteurs. Suivre une conversation devient difficile et fatigant. Votre audition commence à être défaillante et cela vous inquiète. La perte d’audition est un réel handicap. WK Pharma, votre magasine santé et bien-être, entend vos inquiétudes et vous aide à y voir plus clair.

Quels sont les stades de la perte d’audition ?

La perte d’audition est classée selon différents stades. Un test auditif réalisé à l’aide d’un audiogramme par votre médecin, votre ORL ou un audioprothésiste déterminera votre degré de déperdition auditive. Chez ce dernier, le bilan est gratuit, seul l’appareillage nécessite une ordonnance, et donc une visite chez un ORL.

Ainsi, il vous expliquera la marche à suivre en fonction de l’importance de vos troubles auditifs :

  • Perte auditive légère : c’est une perte de 20 à 40 décibels. Les voix ne sont plus audibles dans un environnement bruyant et les bruits faibles sont difficiles perceptibles.
  • Perte auditive moyenne : c’est une perte de 41 à 70 décibels. Les conversations doivent être proches et fortes pour être entendues. À ce stade, une aide auditive devrait être envisagée.
  • Perte auditive sévère : c’est une perte de 71 à 90 décibels. Sans appareil auditif, les conversations sont inaudibles.
  • Perte auditive grave : c’est une perte de plus de 91 décibels. Seuls les bruits très forts sont perçus et souvent sous forme de vibration. C’est le stade de la surdité.
Quels sont les stades de la perte d’audition ?

Qu’insinue une perte d’audition ?

De nombreuses causes possibles peuvent provoquer un trouble auditif. Le vieillissement en est la première cause avec 9 cas sur 10, mais la perte auditive peut aussi avoir des causes héréditaires, des traumatismes, des infections ORL à répétition, des bouchons de cérumen, etc.

Il existe deux grands troubles de l’audition :

  • La surdité de transmission affectant le conduit externe de l’oreille, le tympan et les osselets et perturbant la transmission des bruits.
  • La surdité de perception due à la dégradation des cellules de l’oreille interne ou du nerf qui envoie les sons au cerveau.

La perte auditive, quel que soit son stade, peut entraîner la personne atteinte dans une situation de handicap, tant sur le plan sensoriel, social que psychologique.

Les troubles de l’audition ont de lourdes conséquences :

  • Des conséquences physiques telles que la fatigue, les pertes d’équilibre, des troubles de l’attention, des acouphènes ou encore du stress.
  • Des conséquences psychologiques telles que des états dépressifs, des difficultés à se concentrer également une perte de confiance en soi.
  • Des conséquences sociales telles que des difficultés à communiquer et un isolement. Les personnes présentant des troubles auditifs finissent par se renfermer sur eux-mêmes et évitent les sorties (amis, familles…).
  • Des conséquences intellectuelles telles que des troubles de l’apprentissage et du langage chez les enfants.

Quand consulter un ORL ?

Souvent minimisés, les troubles de l’audition s’aggravent avec le temps et, nous l’avons vu, peuvent finir par être handicapants au quotidien. Pourtant, prendre rapidement un rendez-vous chez votre ORL permettrait de lever rapidement vos inquiétudes.

Quand consulter un ORL ?

Une consultation chez le médecin ORL est vivement conseillée dès l’apparition des symptômes suivants :

  • Dès que vous ressentez une perte d’audition, des douleurs persistantes, des otites chroniques, des pertes d’équilibre, des acouphènes.
  • Si vous avez un problème au nez ou aux sinus tels que des ronflements, une perte d’odorat ou des manifestations allergiques.
  • Si vous avez des affections répétées à la gorge et/ou aux larynx comme une gêne à la déglutition, des ganglions, ou une paralysie.

Peut-on soigner une perte d’audition ?

Une perte d’audition si elle n’est pas liée à un facteur irréversible peut se soigner. Seul votre ORL est habilité à effectuer un diagnostic de votre oreille. Il saura détecter les causes de votre perte d’audition et vous proposera différents traitements selon le cas :

En cas d’otite par exemple, un simple traitement médicamenteux (corticoïdes) suffit.

Une intervention chirurgicale peut s’avérer indispensable :

  • Lorsque les médicaments ne parviennent pas à guérir une otite séreuse, une pose d’aérateurs, dits « yoyos » est alors envisagées.
  • Une tympanoplastie est prescrite pour réparer un tympan perforé.
  • Lorsqu’un osselet est endommagé, il peut être remplacé par une prothèse.

La prescription d’un appareillage auditif est envisagée dès que la perte de décibels ne vous permet plus d’écouter une conversation sans faire un effort de concentration.

Si la diminution de votre audition est légère, un appareil intra-auriculaire sera suffisant. Ces appareils sont moulés sur mesure à vos conduits auditifs et sont invisibles de l’extérieur.

Si votre perte est plus sévère, les appareils auditifs contour d’oreille sont efficaces. Ils sont plus robustes et plus puissants, la plupart peuvent corriger une perte d’audition allant jusqu’à 80 décibels. La technologie de miniaturisation avançant à grands pas, les différents appareils pour audition sont désormais relativement discrets.

Peut-on soigner une perte d’audition ?

En dernier recours, votre ORL peut envisager l’implant cochléaire lorsque votre trouble de l’audition est important. C’est un implant électronique destiné surtout aux personnes souffrant de surdité profonde ou sévère.