Le port du masque : un indispensable pour se protéger des virus

Santé Le port du masque : un indispensable pour se protéger des virus

« Pasteur est l’homme qui a révélé les microbes et le rôle prodigieux de ces infiniment petits, maîtres de la vie et de la mort. » Cette citation extraite du film Pasteur (1992) montre le rôle des microbes dans notre quotidien. Invisibles à l’œil nu, ils sont cependant bien présents et peuvent conduire à des épidémies voire des pandémies comme celle auquel le monde actuel est en proie.

Cette année 2020 nous a pris par surprise avec l’arrivée du nouveau virus, la Covid-19. Se propageant de façon aiguë, ce virus a créé une pandémie mondiale nous obligeant à adopter des gestes barrières. Parmi ces gestes, le port du masque a été probablement la mesure obligatoire et généralisée qui a suscité le plus de difficultés en raison de son caractère plus contraignant qu’un lavage de mains classique.

Pourquoi le port du masque est important en cas d’épidémie ?

Si le port du masque peut être désagréable et contraignant pour certains, il n’en est pas moins le meilleur moyen préventif pour éviter que les agents infectieux ne se propagent. Aussi, il est important de le porter en cas d’épidémie lorsqu’on est amenés à être au contact d’autres personnes. Il permet de créer une barrière protectrice entre les autres et soi, limitant la propagation du virus. Ce geste permet à la fois de protéger le porteur du masque, et les autres.

Le transmission du coronavirus est due à deux types de gouttelettes. D’une part, il y a les petites gouttelettes expulsées par la respiration, l’éternuement ou la toux, et aéroportées d’une personne à une autre. Ces gouttelettes se propagent par inhalation directe. D’autre part, il y de plus grosses gouttelettes qui vont venir se déposer sur des surfaces, qui si elles sont touchées, risquent également de propager la Covid-19. Quel que soit le type de gouttelettes, porter un masque permet d’en limiter la portée.

Pourquoi le port du masque est important en cas d'épidémie ?
Source : Shutterstock.com

Quel type de masque privilégier ?

L’Association Française de Normalisation (AFNOR) émet des recommandations en matière de masques, utiles pour diriger son choix. Elle distingue 3 types de masques aux utilisations différentes.

Il y a les masques de type FFP à usage unique proposant trois degrés de protection différents, destinés aux professionnels médicaux. Ce sont les masques considérés comme les plus protecteurs.

Il est également possible d’opter pour un masque chirurgical également à usage unique, destiné à protéger l’entourage du porteur de masque contre les gouttelettes qu’il expulse. C’est également le moyen pour celui qui le porte d’être protégé des gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis. Toutefois, il n’est pas efficace contre de très petites particules en suspension dans l’air.

Il existe également des masques dits « grand public » ou à Usage Non Sanitaire (UNS). Ils ne sont pas destinés à être utilisés dans un environnement médical professionnel, et sont plutôt à disposition d’individus dans le cadre de leur activité professionnelle ou plus généralement au plus grand nombre. Le plus souvent, ils sont en tissu lavable et réutilisable. Il existe deux sortes de masques dans cette catégorie : UNS 1 et UNS 2.

Le site Label-blouse, spécialiste de la fabrication de vêtements de travail pour les particuliers et les professionnels, propose différents masques appartenant à chacune de ces catégories. Vous pouvez voir tous les masques de protection antivirus sur Label-blouse.

Quel type de masque privilégier ?
Source : Shutterstock.com

Comment bien mettre son masque ?

Tout d’abord, pour que le port du masque soit efficace dans la lutte contre le coronavirus, il est impératif que le nez soit couvert par le masque. Cela est d’autant plus important que la cloison nasale pourrait être le principal seuil d’entrée du virus dans l’organisme. Il est nécessaire que le fil de fer contenu à l’intérieur du masque soit plié de telle sorte qu’il épouse chaque côté du nez. D’une part cela permet de limiter la buée pour ceux et celles qui portent des lunettes, d’autre part c’est le meilleur moyen de fixer le masque et de bien camoufler le nez de façon à éviter d’inhaler des gouttelettes aéroportées.

Il faut également vérifier l’ajustement du masque sous le menton. Si les porteurs du masque ont des petits visages, ils peuvent ajuster les élastiques du masque en faisant un nœud ou double tour au niveau des oreilles. Toutefois, en fonction du visage, cette dernière solution peut créer un bâillement entre la joue et le masque. Il faut donc préférable dans certains cas de plutôt privilégier la première option.

Comment bien mettre son masque ?
Source : Shutterstock.com