Santé Comment choisir son lit pour éviter le mal de dos

Comment choisir son lit pour éviter le mal de dos

0
comment choisir son lit

Vous dormez mal ? Vous vous réveillez avec des courbatures, des douleurs diffuses au niveau du dos ? Le problème vient peut-être de votre lit

Mal adapté ou en mauvais état, une literie peut engendrer maux de dos et raideurs. Pour les éviter, suivez nos conseils.

Comment définit-on une bonne literie ?

Une bonne literie doit pouvoir effacer en une nuit les tensions accumulées de la journée. Elle doit favoriser le relâchement total du corps, la détente des muscles et de la colonne vertébrale. Elle doit être agréable, confortable et bien soutenir le dos.

Matelas, sommier : comment choisir ?

La fermeté du sommier et du matelas sont essentielles. L’ensemble doit cependant rester moelleux.
Un matelas adapté, à la fois souple et ferme, conviendra à la morphologie, au poids et aux habitudes de couchage du dormeur, en lui offrant un soutien de toutes les parties du corps. Un matelas trop ferme est aussi mauvais pour le dos qu’un matelas trop souple, car il fait souffrir la colonne vertébrale.

Quant au matelas trop mou, il ne soutient pas suffisamment le corps : les épaules, le bassin s’enfoncent ; la colonne vertébrale n’est pas bien alignée, ce qui peut provoquer des douleurs au niveau du dos. En outre, un lit trop mou gêne les changements de position très fréquents pendant la nuit.
Il existe plusieurs sortes de matelas : matelas mousse, en latex, ressorts ensachés (enfermés dans un sachet en coton)…

Le choix tant très vaste, fiez-vous vos goûts… et aussi aux prix ! L’apparition du Bultex a révolutionné la panoplie des matelas en latex de synthèse : cette mousse de latex structure alvéolaire respecte les courbures du corps et l’indépendance de couchage.
Le sommier, ressorts ou lattes, constitue la base du soutien du dos.

Un bon sommier doit respecter la morphologie du dormeur et s’adapter aux différentes pressions exercées par le corps : soutien plus ferme aux épaules, thorax, bassin et fessiers, soutien plus souple la tête et aux lombaires.

Par ailleurs, le sommier prolonge la vie du matelas, favorise le confort du sommeil, la ventilation et donc l’hygiène de la literie… Un rôle essentiel car on élimine par sudation 40 cl d’eau en une nuit !
Le garnissage contribue aussi au confort de la literie. Le moelleux varie selon le matériau utilisé (laine, coton, soie, microfibre) et sa densité.

Optez pour un matelas très moelleux si vous souffrez d’une mauvaise circulation sanguine, si vous dormez sur le côté ou si, dans votre couple, les morphologies sont différentes.

Quelles dimensions ?

Si vous dormez seul(e) et que votre morphologie est normale, une literie de 90 x 200 cm suffit. La plupart des lits font 190 cm de long, mais il est plus confortable pour un adulte de dormir dans un lit de 2 m.
Si vous dormez à deux, l’idéal est une literie de 160 x 200 cm. Préférez deux couchages indépendants s’il y a une grande différence de poids dans votre couple ou si l’un de vous bouge plus que l’autre dans son sommeil : 2 matelas individuels sur un même sommier, ou 2 sommiers et 2 matelas accolés (relis si nécessaire par une fermeture à glissière ou un velcro).

Les 2 matelas permettent d’avoir au besoin une literie avec un côté plus ferme que l’autre.

Un bon lit est avant tout celui qui s’adapte à votre cas

  • Si vous êtes allergique (acariens, plumes, poussière, laine…) : privilégiez les matelas avec des garnissages à traits (anti-acariens, anti-bactériens) et adoptez des protège-matelas et oreillers anti-allergiques.
  • Si vous souffrez de problème veineux, choisissez un sommier qui se relève électriquement ou manuellement aux extrémités ou un matelas plus épais à l’une des extrémités. Cela permet de maintenir les jambes surélevées pendant le sommeil.
  • Si vous souffrez d’une hernie : limitez au maximum les amplitudes de mouvements. Le lit doit être haut et alléger les pressions.
  • Si vous êtes sportif : optez pour un matelas qui allège au maximum les pressions exercées par le corps (matelas en mousse ou thermosensible…).

Quand faut-il changer de literie ?

Une literie vieille de dix ans a perdu plus de 30 % de ses performances d’origine.
Les premiers signes d’usure sont facilement reconnaissables : vous sentez les ressorts ou les lattes quand vous êtes allongé, vous vous enfoncez, votre matelas conserve la forme de votre corps une fois que vous vous êtes levé. De quoi aggraver les douleurs du dos et les raideurs matinales…

Que changer : sommier ou matelas ?

Renouvelez les deux si votre literie a plus de 10 ans, en même temps et de préférence dans la même marque. Le tout doit constituer un ensemble homogène : votre matelas fera un plus long usage posé sur un sommier adapté. Le changement de literie est toujours délicat : dans le magasin, prenez suffisamment le temps de choisir et d’essayer, au risque de ne pas fermer l’œil de la nuit pendant un moment.

Choisir sa literie est un investissement long terme ! Tenez compte de votre confort personnel et des éventuelles douleurs dont vous souffrez. Si vous vivez en couple, testez la literie chacun votre tour. Et ne vous attardez pas sur un lit qui, d’emblée, ne vous est pas confortable.
Si votre sommier est récent et bien adapté à vos besoins, un matelas de qualité légèrement inférieure peut suffire. Au contraire, si votre sommier date (type de sommier à lattes fixes ou croisillons) mais que vous ne souhaitez pas le changer, misez davantage sur le matelas.

Et l’oreiller ?

Il doit être de bonne qualité et bien utilisé pour éviter les sensations de tête lourde et de torticolis le matin.
L’oreiller doit soutenir les vertèbres cervicales et répartir le poids de la tête, quelle que soit la position durant le sommeil. Le bon alignement de la tête et du cou favorise la décontraction musculaire et la circulation sanguine.

Moelleux ou ferme ?

Tout dépend de votre morphologie et de votre position préférée pendant le sommeil :

  1. un oreiller ferme si vous dormez sur le côté
  2. un oreiller plus souple si vous dormez sur le dos…

Pour éviter les torsions du cou, optez pour des oreillers et traversins peu volumineux et malléables, qui épouseront la forme du cou en le soutenant légèrement, ou pour un sommier articulé avec une têtière faisant office d’oreiller.

Comment choisir son lit pour éviter le mal de dos
3.7 (73.33%) 3 votes
Partager
Rédactrice Santé pour le magazine Wk-pharma.fr / Diplômée d'une école de médecine / Journaliste pour plusieurs grands medias.