Accueil Santé Définition Métabolisme : C'est quoi et comment ça fonctionne ?

Métabolisme : C’est quoi et comment ça fonctionne ?

Le métabolisme est un ensemble de réactions chimiques indispensable à notre survie.

L’organisme de tout être vivant récupère de l’énergie et les cellules, véritables usines cellulaires, le transforment pour lui permettre notamment de se maintenir en vie et de se reproduire. Comment fonctionne-t-il exactement et quel est précisément son rôle ?

Qu’est-ce que le métabolisme ?

Le métabolisme est la nutrition de la cellule. Pour que la cellule puisse vivre, il faut qu’elle puise dans le milieu où elle se trouve les matières premières dont elle a besoin pour sa vie, sa croissance, et sa reproduction…

Le métabolisme c’est la transformation de ses matières premières. Si la grande majeure partie de ces réactions chimiques ont lieu au sein même de nos cellules, certaines se déroulent en dehors de celles-ci, comme la digestion ou le transport de substance entre cellules.

Le métabolisme a deux processus, le catabolisme et l’anabolisme :

  • Le catabolisme: c’est un processus de destruction. L’énergie est produite lors de la dégradation des molécules (lorsque nous l’utilisons notamment lors d’efforts ou pour le stockage).
  • L’anabolisme: il s’agit là de construction, par exemple afin de reconstruire un os, fabriquer des hormones, du muscle, grandir…

C’est un système clos : ce qui est emmagasiné est consommé et vice versa. On parle alors de bilan métabolique nul. L’énergie extérieure (alimentation) est intégralement transformée en masse (graisses, muscles…) ou en énergie. La pratique physique permet de renforcer notre organisme : notre métabolisme, en alternant les phases cataboliques et anaboliques, renfonce les tissus abîmés.

De quoi est-il composé ?

Le métabolisme transforme donc les matières premières pour faire fonctionner notre organisme.

Ces matières premières, fournit par notre alimentation sont :

  • L’eau : boire beaucoup d’eau permet à notre métabolisme de base d’augmenter et donc de brûler plus d’énergie au repos.
  • Les protéines : elles sont les composants structuraux majeurs des tissus. Elles interviennent dans la fonction contractile des muscles (actine, myosine), dans l’architecture du tissu conjonctif (collagène), dans le transport plasmatique des molécules hydrophobes (acides gras, hormones stéroïdiennes, etc.).
  • Les lipides : ils permettent la formation de structures biologiques (cellules, organites), ils assurent la signalisation cellulaire et stockent l’énergie.
  • Les glucides : ils sont le « carburant de l’organisme ». Ils permettent la constitution du glycogène musculaire et participent au métabolisme des protéines et des lipides.
  • Les sels minéraux : ils contribuent au renforcement de certaines structures (enzymes et hormones), du rythme cardiaque et de la contraction musculaire. Ils jouent également un rôle dans l’apport d’oxygène aux cellules.
  • Les vitamines : elles permettent à l’organisme de se réguler, elles facilitent la libération de l’énergie et jouent un rôle essentiel dans la synthèse des os et des tissus.

Quel est son rôle ?

Il assure de nombreuses fonctions pour nous maintenir en vie et permettre à notre organisme de se réguler.

Il détermine le nombre de calories nécessaires au corps, mais aussi la vitesse à laquelle il les brûle et leur efficacité.

Un métabolisme en bonne santé régule l’humeur et ralentit les effets du vieillissement.

Il existe trois types de métabolismes :

  • Le métabolisme de base (métabolisme basal) correspond aux besoins énergétiques « incompressibles » de l’organisme. Pour assurer ses fonctions vitales (cœur, cerveau, respiration, digestion et maintien de la température corporelle), notre organisme dépense un quota d’énergie quotidiennement, en fonction de notre poids, de notre âge et de notre sexe.

Il est quantifiable, grâce à la formule suivante et vous donnera votre dépense énergétique journalière :

  • Femmes : MB = 9,740 x Poids en kilo + 172,9 x Taille en mètre – 4,737 x Age + 667,051
  • Hommes : MB = 13,707 x Poids en kilo + 492,3 x Taille en mètre – 6,673 x Age + 77,607
  • Le métabolisme de l’exercice : il correspond à la dépense d’énergie due à un effort physique ou à effort intellectuel (concentration intense lors d’examens par exemple). Il varie d’un individu à l’autre et est difficilement quantifiable.
  • Le métabolisme postprandial: c’est la dépense d’énergie produite lors de la digestion.

Comment fonctionne le métabolisme ?

Le métabolisme est en perpétuelle recherche de stabilité, s’il ne reçoit pas l’énergie dont il a besoin pour garantir la survie de base de notre organisme, il ira la puiser dans ses stocks.

De nombreuses carences et maladies sont directement liées à un métabolisme perturbé.

Si la majeure partie d’entre elles sont génétiques, un petit nombre sont le fait d’infections, de régime alimentaire ou d’agents toxiques.

Les hormones jouent un rôle prépondérant dans la régulation de notre organisme, surtout l’hormone thyroïdienne qui régule le métabolisme basal des protéines, des lipides et des glucides et contrôle la vitesse de la réaction chimique. Elle stimule la production de protéine et augmente la quantité d’oxygène utilisée par les cellules.

Un trouble de la thyroïde entraîne un dérèglement conséquent de notre métabolisme (prise de poids, problème musculaire, troubles digestifs, troubles de l’humeur, etc.).

Notre taux d’hormones diminuant, le métabolisme fonctionne différemment selon notre âge :

  • À 20 ans, il fonctionne à plein régime.
  • À partir de 25 ans, les os arrivant à maturité, le métabolisme commence à ralentir.
  • À partir de 30 ans, sa capacité à brûler des calories diminue, notre corps cesse de produire l’hormone de croissance et notre masse musculaire commence à changer.
  • À partir de 40 ans, notre masse musculaire commence à diminuer.
  • À partir des 50 ans, le métabolisme est beaucoup plus lent et la masse musculaire est remplacée par la graisse.

Pour augmenter son métabolisme et rester en bonne santé, il faut pratiquer une activité physique régulière, manger équilibré et prendre soin de son sommeil !

Le manque de sommeil épuise notre organisme et aura un impact direct sur notre glande thyroïdienne. Le manque de sommeil peut entraîner une prise de poids et un état dépressif.

Céline
Rédactrice Santé pour le magazine Wk-pharma.fr / Diplômée d'une école de médecine / Journaliste pour plusieurs grands medias.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici