Expérimentation : l’ANSM définit 6 indications thérapeutiques pour le CBD médical

0
Expérimentation : l’ANSM définit 6 indications thérapeutiques pour le CBD médical

Le cannabidiol, ou CBD, est une molécule non psychotrope et non addictive issue du chanvre industriel. Selon le Comité Scientifique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le cannabidiol à l’état pur « ne semble pas présenter de potentiel d’abus, ni d’être nocif pour la santé ». Aujourd’hui, le CBD fait l’objet d’un engouement de la part de la communauté scientifique, notamment pour le traitement des pathologies neurologiques et des troubles causés ou aggravés par le stress chronique et l’anxiété.

CBD médical : six indications thérapeutiques retenues par l’ANSM

En mars 2021, le ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé le lancement d’une vaste expérimentation du cannabis thérapeutique pour une durée de deux ans. Objectif : évaluer l’apport du cannabidiol (non psychotrope) et du THC (psychotrope), deux molécules issues du chanvre, dans le traitement de certaines pathologies graves ainsi que le soulagement de la douleur. Missionnée pour déterminer le périmètre de l’expérimentation, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de la santé (l’ANSM) a retenu six grandes indications thérapeutiques sur la base de ses consultations avec les professionnels de santé :

  • L’épilepsie, notamment dans ses formes résistantes aux traitements disponibles (épilepsies réfractaires et pharmaco-résistantes) ;
  • Les douleurs cancéreuses ;
  • Certains symptômes rebelles en oncologie ;
  • Certaines maladies neuropathiques, notamment dans leur forme pharmaco-résistante ;
  • En soins palliatifs.

C’est le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, qui a donné le coup d’envoi de cette expérimentation au CHU de Clermont-Ferrand. Le ministre et le professeur Nicolas Authier, chef du service de pharmacologie médicale et Président du comité scientifique temporaire sur le cannabis à usage médical, ont assisté à la toute première prescription de CBD médical à un patient clermontois souffrant d’épilepsie. « On peut considérer que c’est un jour important pour l’histoire de la médecine en France », a notamment déclaré le ministre de la Santé.

Les médicaments à base de CBD remboursés à 100 % par l’Assurance Maladie

Avant le lancement de l’expérimentation au CHU de Clermont-Ferrand, un décret paru le 9 octobre 2020 au Journal Officiel est venu autoriser et encadrer la délivrance du cannabis thérapeutique par les pharmaciens. Il a été complété par deux autres décrets (18 octobre 2020 puis 29 décembre 2020) précisant les spécifications des médicaments utilisés, les conditions de leur mise à disposition, les modalités de participation des médecins et des pharmaciens volontaires ainsi que les consignes de renseignement du registre du suivi des patients par le pharmacien. 

Trois codes CIP spécifiques ont été mis en place pour permettre la facturation des médicaments à base de cannabis par le pharmacien. Ces codes correspondent aux trois formes pharmaceutiques qui font l’objet de l’expérimentation en cours : 

  • Fleurs séchées de cannabis médical ;
  • Huiles orales de cannabis médical ;
  • Comprimés sublinguaux de cannabis médical.

Quelle qu’en soit la forme pharmaceutique, les médicaments à base de cannabis sont pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie. Les patients qui souhaitent participer à l’expérimentation et obtenir du CBD en France doivent disposer d’une prescription médicale de la part d’un médecin volontaire participant à l’essai.

CBD médical : revue de la littérature scientifique

Le cannabidiol fait l’objet d’un certain engouement de la part de la communauté scientifique. Plébiscité pour ses propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et relaxantes, le CBD montre un certain potentiel dans les pathologies caractérisées par une douleur aiguë ainsi que les troubles causés par le stress et l’anxiété. Voici une synthèse des études les plus prometteuses en la matière :

  • Une étude randomisée, contrôlée et en double aveugle menée par le professeur Orrin Devinsky a démontré que le CBD sous forme d’huile pouvait réduire la fréquence des crises atoniques de 42 % chez les enfants atteints du syndrome de Lennox – Gastaut ;
  • Dans une étude randomisée et en double aveugle menée par le même professeur, le CBD sous forme d’huile a réduit les crises convulsives de 50 % chez les patients atteints d’épilepsie réfractaire ;
  • Une autre étude a démontré le potentiel du CBD dans la réduction de la fréquence des crises d’épilepsie (- 50 %) chez les enfants atteints du syndrome de Dravet ;
  • Une étude publiée dans la National Library of Medecine a démontré que le CBD pouvait réguler la production de cortisol, l’hormone du stress ;
  • Une étude parue dans The Journal of Endocrinology a démontré que le CBD pouvait réguler la fonction thyroïdienne et agir sur la production des hormones TSH, T4 et T3 ;
  • Enfin, une étude réalisée par l’Université James Madison a démontré que le CBD permettait une baisse significative des symptômes liés aux menstruations. Les patientes ont reçu quotidiennement 160 mg de CBD en deux doses fractionnées pendant cinq jours à compter du jour d’apparition des premiers symptômes menstruels.  

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici