Santé La fin des véhicules à essence permettrait d’éviter 45 000 décès

La fin des véhicules à essence permettrait d’éviter 45 000 décès

0
voiture polluante essence

Il est inutile de rappeler que la pollution est désastreuse que ce soit pour votre santé ou la planète. Les constructeurs automobiles ont donc été invités à revoir leur copie notamment pour réduire cet impact. Toutefois, les autorités compétentes estiment que la fin des voitures à essence pourrait être bénéfique.

Des voitures propres d’ici 2030

En France, de nombreuses personnes perdent la vie à cause du tabac, des accidents de la route ou encore de la pollution. Pourtant, cette situation peut être réellement évitée si les humains changent leur mode opératoire en supprimant tous les côtés néfastes. Malheureusement, ils sont nombreux à envoyer une carte de remerciement décès lorsqu’un drame frappe à leur porte. Certains Français sont décédés à cause de la pollution entraînée par les véhicules notamment à essence. Les défenseurs de l’environnement ainsi que les associations militent en faveur des voitures propres puisque les avantages seraient réels.

Supprimer les carburants fossiles

En effet, la présidente du C40 se trouvait à côté d’Anne Hidalgo il y a quelques jours, elle a pu partager quelques chiffres assez impressionnants. En effet, si les voitures à essence étaient reléguées aux oubliettes, il serait possible d’éviter 45 000 décès. La mairie de la capitale française a voulu rappeler son engagement aux côtés de plusieurs grandes villes comme Mexico, Seattle ou encore Los Angeles. Elles ont donc la volonté de supprimer les carburants fossiles d’ici 2030. En effet, vous avez sans doute déjà croisé quelques actualités de ce genre au cours des derniers mois.

Paris s’engage à lutter contre la pollution

Le gouvernement veut réduire la vitesse sur les grands axes et supprimer certaines voitures, Paris pourrait être une ville pionnière dans cette lutte contre la pollution. À maintes reprises, les autorités ont fait connaître leur volonté de mettre un terme au diesel qui est largement pointé du doigt, mais il n’est pas le seul. Ces mesures devraient rapidement porter leurs fruits, car le niveau des particules fines devrait être réduit considérablement. Deux conséquences importantes seraient au rendez-vous :

  • Une espérance de vie améliorée avec une augmentation de 21 jours
  • Cette mesure permettrait d’éviter 400 décès prématurés à Paris

Il est important de rappeler que les particules fines s’infiltrent dans l’organisme, causent des problèmes respiratoires et augmentent le risque de cancer.

La fin des véhicules à essence permettrait d’éviter 45 000 décès
3 (60%) 2 votes
Partager
Rédactrice Santé pour le magazine Wk-pharma.fr / Diplômée d'une école de médecine / Journaliste pour plusieurs grands medias.