Santé Dossier : La sclérose en plaques

Dossier : La sclérose en plaques

0
sclerose en plaque

La SEP, ou sclérose en plaques est une maladie auto-immune qui touche le système nerveux central.

L’origine de la sclérose en plaques

La maladie

La sclérose en plaques est une maladie qui touche le système nerveux central (SNC). Ce dernier est constitué du cerveau donc, et de la moelle épinière. Il se compose de milliards de cellules microscopiques qui véhiculent l’information et l’influx nerveux (neurones). Les neurones sont composés d’un corps cellulaire et d’un prolongement que l’on appelle aussi « axone ». Celui-ci a pour objectif de véhiculer l’influx nerveux et s’entoure d’une gaine protectrice de couleur blanche que l’on nomme communément « myéline ».

La sclérose en plaques est une maladie aujourd’hui considérée comme auto-immune. Le système immunitaire qui s’attaque habituellement aux corps étrangers s’attaquant à l’individu (virus, bactéries, infections…) se met subitement à attaque les éléments qui composent l’organisme. Pour la SEP, le système immunitaire s’en prend à la myéline. À l’heure actuelle, on sait que la sclérose en plaques n’est pas liée à une seule cause, mais peut l’être à plusieurs facteurs qui, lorsqu’ils sont réunis, favorisent son déclenchement.

Le diagnostic et les symptômes

Pour diagnostiquer une sclérose en plaques, il faut avant tout que les notions d’espace et de temps soient réunies. Cela comprend alors la dissémination dans le temps (succession d’attaques ou de poussée dans le temps), et la dissémination dans l’espace (plusieurs zones du système nerveux central sont touchées par la SEP).

Les symptômes liés à la SEP sont nombreux. En présenter plusieurs ne veut pas nécessairement signifier que l’on est atteint, mais une occurrence de la plupart d’entre eux peut être le signe qu’il est temps de consulter. Les troubles moteurs, visuels, les pertes de sensation, des signes généraux (fatigue, anxiété, troubles de la concentration, dépression…) font tous partie des symptômes possibles de la SEP. Lorsque plusieurs fonctions du corps et aspects de la vie semblent être touchés de maux, alors il est possible que de premières poussées de SEP soient effectives. Pour cela, les symptômes doivent durer plus de 24 heures.

L’innovation contre la maladie

Aujourd’hui, il n’existe pas encore de traitement qui lutte contre les causes de la maladie. Aucun des traitements actuels ne peut apporter une guérison complète de la maladie : ils peuvent seulement ralentir sa progression.

Il faut néanmoins considérer que la sclérose en plaques est mieux connue aujourd’hui, ce qui permet aux chercheurs d’explorer de nouvelles pistes pour leurs travaux de recherche d’un traitement. Ils travaillent donc sur l’amélioration des capacités de remyélinistaion, la diminution des passages des lymphocytes dit « agressifs » du sang jusqu’au cerveau et œuvrent aussi pour la limitation de la perte axonale. De nouveaux traitements sont en cours de recherche et de mise au point. L’évaluation de leur efficacité demande du temps, puisque la maladie évolue toujours sur plusieurs années.

Dossier : La sclérose en plaques
Notez cet article
Partager
Rédactrice Santé pour le magazine Wk-pharma.fr / Diplômée d'une école de médecine / Journaliste pour plusieurs grands medias.