Seniors Assurance obsèques : tout savoir pour bien sélectionner son contrat obsèques

Assurance obsèques : tout savoir pour bien sélectionner son contrat obsèques

0
contrat obsèques fichier

Financer des obsèques nécessite l’apport d’un pécule non négligeable et il est important d’y être préparé. Les contrats d’assurance obsèques représentent le moyen privilégié afin de se préparer à celles-ci en toute sérénité.

Sommaire

A qui s’adresse ce genre de contrats ?

« Concrètement il n’y a pas d’âge pour commencer à réfléchir à l’organisation de ses funérailles, néanmoins chez la plupart des individus la question commence à se poser durant l’approche ou la traversée de la cinquantaine» explique Pierre Catherinet, fondateur du site Lassurance-obseques.fr.

Souscrire à une assurance obsèques peut avoir de multiples avantages. Elle permet de délester ses proches du poids financier de l’opération. Elle peut également leur ôter la charge des préparatifs des funérailles mais aussi faire respecter ses dernières volontés de manière légale et claire.

À quel âge souscrire ?

Les français adhèrent à un contrat d’assurance obsèques entre 50 et 60 ans en moyenne. L’âge est une donnée importante dans ces contrats, plus la demande est faite jeune et moins le montant de la cotisation sera élevé. Les compagnies d’assurance peuvent commencer à proposer ces prestations à un individu qui a la quarantaine mais en règle générale elles les proposent aux quinquagénaires. Au-delà de ces âges il est toujours possible de souscrire à ces assurances mais la cotisation sera plus élevée et après 80 ans il est fortement probable de se voir refuser ce type de contrat.

>> À lire aussi : Senior & assurance vie : comment avantager ses enfants et petits-enfants ?

Les cotisations peuvent aller de 1000€ au minimum jusqu’à environ 10000€ pour certaines prestations personnalisées et la moyenne se situe aux alentours des 4500€. Les paiements peuvent s’étaler sur 5, 10 voire 15 ans et souscrire à l’aube de la cinquantaine permet de cotiser durant la fin de sa période active et d’en être débarrassé lorsque la retraite arrive.

Quels sont les différents types d’assurances ?

On retrouve deux formes de contrats bien distinctes selon les besoins : les conventions obsèques en prestation et les conventions obsèques en capital.

Contrats en capital

Ce type d’assurance est celui qui est le plus communément choisi. En effet près des trois-quarts des personnes souscrivent à des contrats de cette nature, qui est une variante du contrat d’assurance vie.

Ceux-ci permettent, lorsque le décès du souscripteur survient, le versement d’un capital garanti à un de ses proches afin que celui-ci organise les obsèques grâce à cette somme. Ce capital oscille en moyenne autour des 4500€ et, depuis 2013, la loi de séparation et de régulation des activités bancaires oblige le bénéficiaire de l’assurance à utiliser cette somme afin de remplir l’objectif auquel elle était destinée initialement.

En outre, l’organisation des funérailles demeure la responsabilité de l’entourage de l’assuré, ce type de contrat se limitant à l’unique versement du capital.

Contrats en prestations

Le quart restant des souscripteurs choisit donc des assurances en prestations. Celles-ci sont plus complètes que les conventions décrites précédemment, en effet elles autorisent le souscripteur à régler les détails inhérent à ses futures funérailles, et ce, de son vivant.

Parmi les prestations les plus communément proposées on retrouve les suivantes : la possibilité d’être inhumé ou incinéré, les choix du cercueil, du type de cérémonie ainsi que de son déroulement, de la pierre tombale, des fleurs, des porteurs lors du cortège, du maître de cérémonie ou encore la possibilité de prendre une concession ou même d’être rapatrié à domicile.

L’assureur, en relation avec un opérateur funéraire, se charge de faire un devis précis selon la demande du futur souscripteur après avoir, bien entendu, convenu de tous les détails de l’opération. Ensuite, de ce devis découle un contrat de financement couvrant le montant des obsèques et garantissant de dispenser les proches de l’assuré de l’organisation de celles-ci.

Ces conventions peuvent aussi être standardisées au cas où le client n’a pas de demandes particulières à soumettre.

Cotisation

Lors de la finalisation du contrat, l’organisme en charge de l’assurance peut proposer usuellement trois moyens pour cotiser.

Le plus courant est le paiement par prime temporaire, c’est-à-dire le versement à intervalles réguliers de parties de la somme totale via des prélèvements pouvant être mensuels, trimestriels ou annuels.

Il est en outre possible de verser l’intégralité de la somme désirée en une seule fois, ceci est appelé le paiement par prime unique.

Enfin, il existe aussi la possibilité de payer par prime viagère, ce qui consiste à effectuer des versements jusqu’à son décès. Ce système est avantageux pour les personnes désirant cotiser plus tard dans leur vie, néanmoins il se peut que la cotisation dépasse la somme garantie en cas de longévité de l’individu.

La question de la fiscalité

L’assurance obsèques possède le même régime fiscal que celui des contrats d’assurance vie, et celui-ci est très avantageux. En effet, tant que le montant ne dépasse pas les 152 500€ par bénéficiaire, il n’est pas concerné par les droits de succession, qui peuvent monter jusqu’à plus de 30% de la somme.

Assurance obsèques : tout savoir pour bien sélectionner son contrat obsèques
5 (100%) 1 vote
Partager

Rédactrice Santé pour le magazine Wk-pharma.fr / Diplômée d’une école de médecine / Journaliste pour plusieurs grands medias.