Sexualité L’essentiel à savoir sur la nymphoplastie

L’essentiel à savoir sur la nymphoplastie

0
nymphoplastie

Aujourd’hui, de plus en plus de femmes ressentent le besoin de recourir à une chirurgie de réduction des petites lèvres génitales, et cela pour diverses raisons d’ordre esthétique, fonctionnelle ou intime. Voici tout ce qu’il faut connaître sur cette chirurgie.

La nymphoplastie : définiton

La nymphoplastie (aussi connue sous le nom de « labiaplastie ») est la chirurgie de réduction des petites lèvres hypertrophiques.  Elle s’adresse à toutes les femmes qui ont de petites lèvres disproportionnellement plus longues que les grandes lèvres. Une telle hypertrophie peut être congénitale ou le plus souvent obtenue à la phase de puberté. Il est important de préciser que c’est un « souci » constitutionnel (ex. : petits seins, gros nez…) et non pathologique, mais qui est tout de même à l’origine d’une gêne fonctionnelle, esthétique et intime chez la femme.

L’objectif de la nymphoplastie 

Après le bilan sanguin préopératoire, le professionnel s’assure qu’il n’existe aucune contre-indication à l’intervention chirurgicale. Pour la patiente, il est interdit de fumer un mois avant et après l’opération, de prendre de l’aspirine dans les 10 jours qui précèdent l’opération, et il est recommandé de rester à jeun 6 heures avant la chirurgie.

La nymphoplastie a pour but de réduire les petites lèvres génitales en enlevant l’excès cutanéo-muqueux. Elle a également pour objectif de redonner une symétrie en retirant l’excès de muqueuse des petites lèvres. Cette opération dure en moyenne entre 45 minutes à une heure. La patiente a le choix entre une anesthésie locale ou une anesthésie générale. Étant donné que l’opération concerne une zone sensible du corps, une anesthésie locale nécessite que la patiente reste en position gynécologique pendant le déroulement de l’opération. Même si ce choix est la répandue chez les femmes aux États-Unis, les patientes Françaises préfèrent être endormies avec une anesthésie générale. Toutefois, il est important de préciser que la nymphoplastie est généralement réalisée  dans la journée (entrée le matin et sortie dans la soirée), et ne nécessite pas une nuit d’hospitalisation, sauf dans des cas exceptionnels.

Comment se déroule la chirurgie de réduction des lèvres génitales ?

Il existe deux techniques pour la réduction des lèvres génitales :

  1. La technique des lambeaux ou nymphoplastie triangulaire : une opération qui consiste à retirer par petits lambeaux l’excédent de muqueuse. Cette technique donne un résultat très naturel, et la cicatrice se situe à la partie intérieure des lèvres, ce qui la rend plus discrète. De plus, les plis naturels des petites lèvres sont conservés. Par contre, la technique triangulaire fait l’objet d’une cicatrisation un peu plus longue, et il arrive parfois que le résultat requière quelques petites retouches sous anesthésie locale. Afin d’éviter d’éventuels problèmes de cicatrisation, il est important que la patiente arrête de fumer du tabac au moins un mois avant l’opération, et au moins un mois après.
  2. La nymphoplastie longitudinale : cette technique consiste à retirer tout l’excédent des petites lèvres dans leur longueur. Ensuite, les bords des lèvres sont suturés avec un fil résorbable. La nymphoplastie longitudinale est une technique simple, qui offre des résultats satisfaisants aux femmes dont les petites lèvres sont très développées et celles qui désirent réduire leurs petites lèvres au maximum.

Après l’opération

Les suites opératoires de la nymphoplastie sont simples et sont généralement peu douloureuses. Pour calmer la douleur, des antalgiques sont suffisants. Après l’intervention chirurgicale, il peut y avoir de petits saignements pendant 2 à 3 jours et un gonflement au niveau de la partie opérée, pouvant éventuellement engendrer une petite gêne pour la patiente en position assise. Cependant, il n’y a rien à craindre, car c’est une zone qui cicatrise bien.

Toutefois, il est crucial que la patiente observe une bonne hygiène, avec une toilette intime chaque fois après être allée aux toilettes. Les fils résorbables disparaissent après une à deux semaines. Le résultat final de la nymphoplastie est obtenu environ 3 mois après l’opération, le temps nécessaire pour la disparition de l’œdème. Les relations sexuelles et usages de tampons sont fortement déconseillés pendant un mois.

Partager
Rédactrice Santé pour le magazine Wk-pharma.fr / Diplômée d'une école de médecine / Journaliste pour plusieurs grands medias.