Tout savoir sur la surdité

Santé Audition Tout savoir sur la surdité

La surdité est la perte définitive ou partielle de l’audition. Elle peut s’installer progressivement ou survenir brutalement entraînant toujours des conséquences psychologiques et sociales. Heureusement, il existe aujourd’hui des appareils auditifs de plus en plus performants pour pallier la perte auditive. Il est important de savoir décrypter les premiers symptômes pour mettre en place un traitement adapté.

La surdité, c’est quoi ?

Nous l’avons vu, la surdité est la perte de l’acuité auditive. Mais il existe différents types de surdité, en fonction de la partie de l’oreille atteinte :

La surdité de transmission :

La surdité de transmission c’est l’atteinte de l’oreille externe ou moyenne. Le conduit auditif, le tympan ou les osselets peuvent dysfonctionner et empêchent alors la bonne transmission des ondes sonores vers l’oreille interne. Le conduit auditif peut être obstrué par un bouchon de cérumen, le tympan peut être endommagé suite à des otites, les osselets affectés par un traumatisme, etc.

En général, la surdité de transmission est partielle et n’entrave pas la perception des sons graves. La personne atteinte entend sa voix normalement, mais commence à ressentir une baisse auditive.

Ce type de surdité se corrige facilement, soit grâce à un appareil auditif, soit par une opération des tympans ou encore par un traitement médicamenteux.

La surdité de perception :

La surdité de perception, c’est l’atteinte de l’oreille interne, du nerf auditif ou du cortex cérébral.

Ici, c’est la transmission nerveuse des sons qui est en cause. Le message sonore n’est pas, ou mal décrypté par l’oreille et l’information ne parvient pas correctement au cerveau.

Les fréquences aiguës sont difficilement perçues et la personne atteinte de surdité de perception commence à ne plus entendre sa propre voix, parlant ainsi de plus en plus fort.

Souvent irréversible, la surdité de perception s’accompagne fréquemment d’acouphènes. Parfois, une intervention chirurgicale ou un traitement peut contenir l’évolution de la perte d’audition, mais en règle générale, la seule solution est la prescription d’appareil auditif.

La surdité brusque :

Comme son nom l’indique, la surdité brusque apparaît sans symptômes préalables. Elle est rare et résulte généralement d’un traumatisme crânien, d’un trouble vasculaire, d’une infection virale ou encore d’un accident de plongée sous-marine. Prise à temps, elle peut être traitée par une intervention chirurgicale ou par un appareil auditif.

La surdité, c’est quoi ?

Quels sont les symptômes de la surdité ?

Le premier symptôme de la surdité est une perte de l’audition, plus ou moins accentuée. Parfois, la personne concernée ne se rend pas compte de sa baisse auditive.

Vous devez vous alerter si vous :

  • Avez besoin de vous concentrer pour écouter une conversation.
  • Parlez plus fort.
  • Devez augmenter le son de votre poste de télévision ou de votre chaine hi-fi.
  • Faites répéter votre interlocuteur.

Elle peut éventuellement s’accompagner d’autres symptômes tels que :

  • Des vertiges.
  • Des maux de tête ou des douleurs.
  • Un écoulement de liquide ou de sang.
  • Des acouphènes.

Il est indispensable de consulter son médecin traitant rapidement au moindre doute ou symptôme. Il vous aiguillera vers un ORL qui vous fera alors passer un test d’audition afin de faire un bilan de votre perte auditive.

Quelles en sont les causes ?

Les causes de la surdité sont nombreuses, elles sont pour la plupart du temps liées à l’âge et représentent un phénomène normal, on parle alors de presbyacousie.

Les causes d’une perte auditive sont différentes selon le type de surdité.

Les principales causes de la surdité de transmission sont :

  • Une malformation congénitale de l’oreille.
  • Une obstruction du conduit auditif (bouchon de cérumen).
  • Des otites séreuses.
  • Une otospongiose (dégénérescence des osselets).
  • Un traumatisme crânien.
  • Une perforation des tympans.

Les principales causes de la surdité de perception sont :

  • La maladie de Ménière.
  • Un traumatisme sonore, un barotraumatisme (changement brutal de la pression).
  • Un trouble du nerf auditif : névrite toxique, prise de médicament ototoxique (certains antibiotiques sont toxiques pour l’oreille), tumeur bénigne (neurinome de l’acoustique).
  • Un AVC ou une infection.

Il est essentiel de bien comprendre les causes de votre perte d’audition pour que l’ORL vous propose un traitement adapté.

Quels traitements sont possibles ?

Après vous avoir fait passer un test auditif, votre médecin spécialiste de l’audition peut vous proposer différents traitements selon la nature de votre problème d’audition.

Pour les surdités de transmission

Des antibiotiques et des anti-inflammatoires suffisent généralement à traiter une otite aiguë. Toutefois, selon l’état du tympan, votre ORL peut effectuer une paracentèse (ponction du liquide contenu dans l’oreille moyenne avec la pose de drains ou de diabolos). Une ablation des végétations est aussi recommandée lors d’otites à répétition.

Une intervention chirurgicale est envisagée pour la réparation du tympan, des osselets ou encore pour la pose d’une prothèse (remplacement de l’étrier).

Un appareillage auditif peut être prescrit par votre ORL selon les cas.

Quels traitements sont possibles ?

Pour les surdités de perception

La surdité de perception est irréversible, il n’existe donc pas de traitement possible.

Votre médecin spécialiste de l’audition vous prescrira alors un appareil auditif.

Les contours d’oreilles sont envisagés pour une perte sévère de l’ouïe, alors que les appareils intra-auriculaires sont conseillés pour une perte légère de l’audition.

Lors d’une perte profonde de l’acuité sonore, la pose d’implant cochléaire (système auditif) est possible. Cette intervention chirurgicale reste néanmoins exceptionnelle, car dite « lourde ».