Vers la Fin de la Cigarette en France ?

Santé Vers la Fin de la Cigarette en France ?

Avec plus de 15 millions de fumeurs, la cigarette en France est-elle vraiment vouée à disparaître et si oui, d’ici combien de temps ? Objectif phare du gouvernement depuis quelques années, la cigarette électronique semble aussi être responsable de la baisse des ventes de la cigarette traditionnelle. Pour en savoir plus, c’est par ici…

Une fin prévue pour la cigarette en France ? 

La fin de la cigarette en France se dessine à l’horizon, comme partout dans le monde. La Nouvelle-Zélande souhaite d’ailleurs devenir le premier pays à éradiquer le tabac d’ici 2025. De nombreuses stratégies ont aussi été mises en place au fil des années par le gouvernement français pour inciter la population à arrêter de fumer, notamment chez les jeunes et les femmes enceintes :

  • interdiction de fumer dans les lieux fermés, collectifs et/ou couverts ;
  • hausse régulière du prix du tabac (le paquet était vendu en moyenne 3€ il y a 20 ans, contre 10€ aujourd’hui) ;
  • remboursement sur prescription médicale des substituts de nicotines ;
  • instauration des paquets neutres et uniques ;
  • bannissement des arômes et additifs dans les cigarettes ;
  • stratégie marketing (mois sans tabac ; avertissements sanitaires renforcés ; parrainage, sponsoring, publicité directe ou indirecte en faveur du tabac et de ses dérivés : interdits) ;
  • interdiction de vendre du tabac aux moins de 18 ans depuis mai 2010, (risque d’amende de 135€ pour le buraliste en faute) ;
  • création d’un fond de prévention du tabagisme et d’un Programme National de Lutte contre le Tabac (PNLT).

Le PNLT souhaiterait que le taux de fumeurs quotidiens chez les 18-75 ans soit inférieur à 16% d’ici 2027 et que la génération d’enfants nés depuis 2014 devienne la première génération d’adultes non-fumeurs d’ici 2032.

Une fin prévue pour la cigarette en France ? 

L’essor des cigarettes électroniques y est-il pour quelque chose ?

Brevetée dès 2005 en Chine, les ventes de cigarettes électroniques sont devenus une alternative ou substitut à la cigarette traditionnelle. Avec l’explosion de la vente en ligne de cigarette électronique, le marché de la vapoteuse ne s’est jamais aussi bien porté :

  • + 4,1% du nombre de boutiques spécialisées en France entre 2018 et 2019, soit plus de 3 000 magasins (revue PGVG Magazine) ;
  • les 18-75 ans ayant essayé la cigarette électronique étaient 32,8% en 2017 et 34,7% en 2018 ;
  • 5,3% utilisaient la cigarette électronique lors de cette enquête en 2018, contre 3,8% l’année précédente.

Selon le directeur général de Philip Morris International, l’une des marques de tabac les plus connues au monde, la tendance à la disparition prochaine de la cigarette est réelle : “les ventes de cigarettes peuvent cesser d’ici 10 à 15 ans dans de nombreux pays ». Il a évoqué qu’“un monde dans lequel les cigarettes sont obsolètes est à portée de main” lors d’un événement au Sommet de Concordia.

Sans éradiquer totalement le tabac, le directeur général de Philip Morris prône des solutions alternatives et moins nocives à la cigarette classique, telle que la cigarette électronique qui n’utilise ni combustion ni papier, bien que “ces produits ne sont pas sans risque […]  il est toujours mieux de ne jamais commencer à fumer ou d’abandonner complètement le tabac et la nicotine. »

Quelles conséquences pour la santé ?

Il faut savoir que la consommation de tabac en France provoque plus 75 000 décès par an :

  • la fumée de la cigarette, c’est plus de 4 000 substances chimiques (souvent toxiques), dont une cinquantaine cancérigène (tabagisme passif) ;
  • le tabagisme actif est responsable de 80 à 90% de cancers du poumon ;
  • en 2015 en France, la cigarette était responsable de 21% des hospitalisations suite à des maladies cardio-vasculaires (insuffisances cardiaques, infarctus) ;
  • le foyer de la cigarette peut atteindre 500 à 700°C (combustion) contre en moyenne 60°C de chauffe douce pour l’e-cigarette (aucune combustion) ;
  • près de 47 000 tonnes de tabac ont été vendues en France métropolitaine en 2019, soit une baisse de 6,6% par rapport à 2018.

Cette baisse du tabagisme actif en France est liée en partie à l’augmentation des achats de tabac dans les pays limitrophes au nôtre, mais aussi à l’utilisation des cigarettes électroniques :

  • réduire les risques de cancer et de maladies cardio-vasculaires ;
  • améliorer son souffle et son cardio lors d’activités physiques ;
  • retrouver le goût des aliments et des odeurs ;
  • oublier les odeurs de tabac froid sur les vêtements, les cheveux et les doigts ; 
  • protéger son entourage du tabagisme passif ;
  • prolonger son espérance de vie ;
  • faire d’incroyables économies budgétaires.

Quelles conséquences pour la santé ?

Attention cependant pour les personnes souffrant d’asthme et de problèmes respiratoires principalement : la cigarette électronique peut provoquer des allergies et/ou des problèmes respiratoires et pulmonaires.