Cœur : Rôle, Anatomie et définition

Santé Définition Cœur : Rôle, Anatomie et définition

Le cœur est un organe vital au corps humain. Ce muscle permet au sang de circuler dans l’organisme et donc d’alimenter tous les organes.

Sa fonction est essentielle, une surveillance et un entretien accru de cet organe sont donc indispensables, sous peine de graves complications pouvant entraîner la mort.

Comment le cœur est-il composé ?

Le cœur est situé dans la cage thoracique en position dite de lévocardie (légèrement à gauche de la ligne médiane). Il est entouré par les poumons (de chaque côté), par le diaphragme (en bas), par le sternum (devant), par l’œsophage (derrière) et par l’aorte et l’artère pulmonaire (en haut).

Le cœur est composé de deux oreillettes et de deux ventricules droits et gauches et des valves permettant la circulation entre oreillettes et ventricules.

La paroi muscle cardiaque est composé de trois couches : l’endocarde (partie la plus interne), le myocarde (contractile) et le péricarde qui constitue l’enveloppe du cœur.

De forme conique, le cœur d’un adulte a la taille d’un poing, il peut mesurer jusqu’à 12 cm de haut et 9 cm de large chez l’adulte (il est plus petit chez la femme) et peut peser jusqu’à 300 g.

Comment fonctionne le cœur ?

Le cœur fait circuler le sang dans notre organisme pour alimenter nos organes en nutriments, en oxygène et en hormones. Pour ce faire, cette extraordinaire pompe est capable de faire circuler 4 à 5 litres de sang en permanence toute notre vie. Il bat en moyenne 100 000 fois par jour pour assurer ses fonctions, soit à peu près 2 milliards de fois au cours d’une vie.

Notre fréquence cardiaque varie en fonction de nos besoins. Elle diminue lorsque nous sommes au repos (entre 60 à 100 fois par minute) pour s’accélérer lors d’activité ou lors d’émotions et alimenter nos organes en conséquence.

Le cœur est séparé en deux parties distinctes :

  • le côté droit reçoit le sang pauvre en oxygène apporté par la veine cave. Il passe par l’oreillette droite puis dans le ventricule droit pour être propulsé vers les poumons via l’artère pulmonaire afin d’être ré oxygéné et d’être éliminé du dioxyde de carbone.
  • Après être passé dans les poumons, le sang revient au cœur par les quatre veines pulmonaires dans l’oreillette gauche puis il est propulsé dans le ventricule gauche via la valve mitrale qui en contrôle le débit.

La contraction du muscle cardiaque permet ensuite d’expulser le sang vers l’aorte et ainsi d’être distribué à travers le corps via le réseau artériel. Le côté gauche du cœur est trois fois plus musclé que le droit, car il doit envoyer le sang à tout l’organisme, de la tête aux pieds.

Les différentes maladies du cœur

Les maladies cardiaques sont nombreuses et sont les premières causes de mortalité dans les pays développés. Elles provoquent de multiples symptômes comme des essoufflements, douleurs et syncopes à répétition.

Les maladies cardio-vasculaires sont dues à un mauvais fonctionnement du cœur ou des vaisseaux sanguins qui l’alimentent. Parmi les plus fréquentes, on trouve :

  • L’angine de poitrine : extrêmement douloureuse, elle survient lors d’un effort intense qui a « vidé » le ventricule gauche trop rapidement. Elle disparaît en quelques minutes avec du repos.
  • L’infarctus du myocarde ou crise cardiaque correspond à la nécrose d’une partie du cœur due à un manque d’oxygène. La crise cardiaque peut laisser de graves séquelles et entraîner la mort, elle doit être traitée dès l’apparition des symptômes (douleur thoracique en arrière du sternum). Les douleurs sont violentes et intenses et irradient le dos, la mâchoire, les épaules, le bras, la main gauche, l’estomac.
  • La cardiomyopathie est une maladie qui touche le muscle cardiaque (myocarde) et provoque son dysfonctionnement.
  • L’insuffisance cardiaque c’est la conséquence défaillance du cœur due le plus souvent à une anomalie de la contraction du muscle cardiaque. Les symptômes sont un essoufflement, une fatigue importante et l’apparition d’œdèmes dans les jambes.
  • L’endocardite c’est l’inflammation ou infection de l’endocarde. La maladie peut avoir de graves conséquences, en particulier chez les personnes qui souffrent déjà de maladies cardiaques.
  • Les valvuloplasties cardiaques sont des pathologies fréquentes qui constituent l’essentiel des interventions en cardiologie. Elles peuvent toucher toutes les valves cardiaques, entraînant un dysfonctionnement de celles-ci, mais les valves aortique et mitrale sont les plus fréquemment atteintes.
  • La péricardite est due à l’inflammation du péricarde, d’origine principalement virale, ses symptômes sont des douleurs thoraciques augmentant à l’inspiration ou en position couchée, et parfois de la fièvre.
  • L’anévrisme est causé par la dilation de la paroi d’une artère pouvant aboutir à sa rupture. L’anévrisme représente environ 10 % des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Lorsqu’il survient subitement, la mort est souvent inévitable, des symptômes peuvent apparaître en amont qui doivent nous alerter (des maux de tête inhabituels, des douleurs à l’œil ou dans la nuque, des nausées voire des vomissements, de la confusion et de la désorientation).

Il existe quelques habitudes saines à mettre en place pour se préserver au maximum des maladies cardiaques :

  1. Prendre un vrai petit déjeuner afin d’éviter les fringales et donc une prise de calories importante au cours de la journée.
  2. Vérifier son taux de cholestérol et ainsi éviter l’accumulation du mauvais cholestérol dans les artères.
  3. Réduire sa consommation de sel qui augmente les risques d’hypertension et donc d’AVC.
  4. Gérer son stress, qui aujourd’hui est reconnu responsable de nombreux cas d’infarctus.
  5. Ne pas fumer, le tabac étant la cause d’un quart des décès cardio-vasculaires avant 70 ans et est responsable de la majorité des attaques cardiaques chez les moins de 50 ans.
  6. Faire du sport pour entretenir son cœur et le muscler !