Cholestérol : Quelle est la cause du cholestérol ?

Santé Définition Cholestérol : Quelle est la cause du cholestérol ?

Le cholestérol est aujourd’hui responsable d’un véritable fléau. Il est en effet pointé du doigt dans de nombreuses maladies cardiovasculaires, principales causes de mortalité dans nos sociétés occidentales.

Il est pourtant indispensable à notre organisme !

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est un lipide indispensable à l’organisme, notamment en permettant la synthèse de la vitamine D.

Il est un constituant des membranes cellulaires en perméabilisant les cellules. Il est présent dans la plupart des tissus, en particulier dans le foie, le cerveau et la moelle épinière et entre dans la composition de nombreuses hormones. En enfin, il participe à la formation des sels biliaires qui jouent un rôle indispensable dans la décomposition des aliments en nutriments.

Il est principalement fabriqué par le foie (3/4) et apporté par l’alimentation (viandes, produits laitiers, poissons, œufs, etc.).

Il n’existe pas réellement de « mauvais » cholestérol. En effet, non soluble dans le sang, cette molécule est transportée par des protéines, formant des complexes lipoprotéines, et ce sont ces transporteurs (les LDL) qui en amenant le cholestérol dans l’organisme provoquent des plaques d’athérosclérose (amas graisseux dans les vaisseaux sanguins).

Il est associé à deux types de transporteurs :

  • des LDL (pour low-density lipoproteins) qui amènent le cholestérol du foie vers le reste de l’organisme. Si le LDL-cholestérol est présent en trop grandes quantités dans le sang, il est associé à un risque cardiovasculaire accru.
  • Des HDL (pour high-density lipoproteins) qui transportent le cholestérol jusqu’au foie, où il est stocké et donc diminuent le taux de cholestérol dans le sang.

Les conséquences d’un excès de cholestérol

Lorsque le taux de cholestérol dépasse le seuil de 2 g/l, on parle d’hypercholestérolémie.

Il suffit d’une prise de sang pour connaître son taux de cholestérol. Le bilan lipidique est conseillé tous les 5 ans après 40 ans pour éviter de graves complications dues à un excès de cholestérol.

Son seuil total est donc de 2 g/l, celui du LDL — cholestérol (mauvais cholestérol) de 1,6 g/l et du HDL — cholestérol (bon cholestérol) de 0,35 g/l.

Lorsque le cholestérol est en excès, il se dépose sur les parois artérielles et finit par former des plaques de graisses qui finissent par entraver la bonne circulation du sang dans les artères. Des caillots (thromboses) se forment alors, et lorsque l’artère est totalement obstruée, les cellules, privées d’oxygène finissent par mourir.

Selon l’artère touchée les complications peuvent être fatales : infarctus du myocarde (artère coronaire), accident vasculaire cérébral (artère carotide ou vertébrale), artérite des membres inférieurs (artère iliaque).

L’hypercholestérolémie est un trouble pernicieux, car lorsque les symptômes apparaissent, les artères ont déjà perdu entre 75 % et 90 % de leur fonctionnalité.

Les causes et la provenance d’un excès de cholestérol

Il existe de nombreux facteurs à l’origine d’une hypercholestérolémie et contrairement aux idées reçues, l’alimentation n’est pas un facteur prépondérant.

  • Les facteurs génétiques : ils sont la cause de 80 % des cas d’hypercholestérolémie impliquant une mutation du gène codant le récepteur du LDL — cholestérol. Celui-ci reste alors dans le sang au lieu d’être transporté vers le foie.
  • L’alimentation et l’âge : une alimentation trop riche en graisses saturées et en acides gras trans provenant des graisses animales, des produits laitiers et un manque d’activité sportive peuvent avoir une influence directe sur le taux de cholestérol. L’âge entre également en ligne de compte puisque les hommes de plus de 45 ans et les femmes ménopausées de plus de 55 ans ont un risque plus élevé d’hypercholestérolémie.
  • Certaines maladies : l’hypothyroïdie, le diabète ou l’insuffisance rénale peuvent entraîner une augmentation du taux de cholestérol dans le sang.
  • Certains médicaments peuvent provoquer une hypercholestérolémie comme les pilules estro-progestatives, les diurétiques thiaziniques, et certains antiacnéiques.

Que faire en cas d’hypercholestérolémie

En cas d’excès de cholestérol dans le sang, votre médecin vous prescrira un régime adapté. Une réduction des apports lipidiques, notamment les graisses saturées, et une activité sportive permettent de réduire le niveau de cholestérol.

Les aliments à éviter :

  • les dérivés de produits laitiers tels que le beurre et le fromage ;
  • les viandes grasses (mouton, agneau, etc.) et la charcuterie ;
  • les huiles végétales comme l’arachide et palme ;
  • les œufs ;
  • les fritures ;
  • les viennoiseries et pâtisseries.

Un traitement médicamenteux peut être prescrit en cas d’échec du régime et en cas de pathologies associées telles que des maladies cardiovasculaires, de l’hypertension artérielle ou encore d’antécédents familiaux, de tabagisme, etc.

source : https://www.fedecardio.org/sites/default/files/image_article/2019-CHOLESTEROL-Web.pdf