L’implant dentaire : que devez-vous savoir ?

Santé Dents L'implant dentaire : que devez-vous savoir ?

Le respect de l’hygiène bucco-dentaire est un indispensable pour avoir un beau sourire et aussi une bonne santé. Mais lorsque vous avez une ou plusieurs dents manquantes, il est possible que vous en soyez complexé. Pour corriger cette situation, vous pouvez choisir de reconstituer votre dentition avec l’implantologie. Hormis le côté esthétique, l’implant dentaire vous aidera également à mastiquer les aliments plus facilement. Mais quelle est la différence entre ce dispositif et les prothèses dentaires normales ? Combien peut-il coûter ? Comment est-il mis en place ? Ces implants font-ils mal ?

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Un implant dentaire est une solution spécialement conçue pour toutes personnes ayant perdu une ou plusieurs dents. Aussi appelé ancrage dentaire, l’implant dentaire est une sorte de racine artificielle insérée dans l’os de la mâchoire. Celle-ci va ensuite permettre de loger une prothèse dentaire.

Source : Shutterstock.com

Les implants sont confortables et très discrets, puisqu’ils servent de racine de remplacement. Il s’agit d’une tige de 10 à 15 mm de long, qui peut être en métal, en zircone ou en titane. La solidité de cette dernière dépendra souvent du matériau et de la technique utilisés. Pour en savoir plus sur l’implant dentaire ici, n’hésitez pas lire cet article.

La pose d’un implant est réalisée uniquement par un chirurgien-dentiste. Celui-ci saura mettre en place une fixture stable pour la prothèse sans toucher aux dents en bon état.

Quand faut-il en mettre ?

Le recours à un implant dentaire est une solution de choix en cas de la perte d’une dent. Lorsque vous perdez une dent, ceci peut avoir des conséquences sur plusieurs dents ou sur l’os. En effet, les dents voisines peuvent bouger par manque de calage. De plus, les tassements alimentaires peuvent apparaître et entraîner des caries. Cependant, même avec un implant dentaire, il faut toujours veiller à votre hygiène bucco-dentaire.

L’implant dentaire permettra de remplacer correctement une dent manquante sans les inconvénients d’une prothèse classique amovible. Il s’agit d’un moyen efficace pour éviter d’avoir un sourire édenté qui peut souvent complexer. De plus, vous obtiendrez un résultat plus naturel, que ce soit par la forme, la taille ou la couleur de la couronne.  

En dehors de ces effets psychologiques, une dent manquante peut rendre parfois l’élocution moins facile. En optant pour un implant, vous garderez la même faculté de parler qu’avec une dent originale.

Comment se passe l’intervention ?

Il est nécessaire de consulter un professionnel de la santé dentaire avant de décider de poser un implant dentaire. Il peut s’agir de votre dentiste ou d’un chirurgien-dentiste expérimenté. Cette procédure est essentielle pour effectuer un examen buccal complet afin d’évaluer l’état de vos gencives ainsi que des os de votre mâchoire. Le professionnel peut ensuite valider l’opération ou proposer la solution adéquate à vos besoins.

Comment se passe l’intervention ?
Source : Shutterstock.com

La pose de l’implant dentaire devra suivre un protocole bien défini et peut s’étaler sur plusieurs mois. Il est possible que le chirurgien-dentiste procède à une extraction avant de poser l’implant. Dans ce cas, vous devrez attendre que la dent cicatrise pendant 3 mois.

La durée de cette intervention pour installer un implant peut durer entre une à deux heures. Soyez rassurés, elle est pratiquée dans le bloc opératoire, sous anesthésie locale. Le professionnel commencera par inciser la gencive afin d’y insérer la racine artificielle. Le forage possède une dimension de 2 à 3 mm de diamètre et 8 à 12 mm de profondeur. Puis, il devra refermer celle-ci avec des points de suture. Le patient peut présenter un gonflement de la gencive après l’opération, mais il sera passager.

Il faudra attendre entre 1 à 6 mois, selon le patient, pour cette phase de « mise en nourrice » ou d’ostéo-intégration » soit terminer. Durant celle-ci, l’os va se reformer et se fixer à la structure qui vient d’être installée.

Le médecin peut mettre en place provisoirement une prothèse. Une fois que la cicatrisation est effective, il faudra placer un pilier ou faux-moignon dans l’implant. Celui-ci servira à accueillir la dent de substitution, conçu sur mesure pour le patient. La dernière étape de cette procédure concerne la pose de la couronne.

De nombreuses visites entre ces différentes interventions permettront au dentiste de vérifier la guérison de la cicatrisation ou la présence d’éventuelles infections. Le professionnel s’assurera également que l’implant est bien intégré dans la mâchoire et ne vous gêne pas au quotidien.

Source : Shutterstock.com

Y a-t-il des effets secondaires ?

Normalement, la pose d’un implant dentaire ne devrait pas faire mal si elle est bien réalisée. Toutefois, il est normal que vous ayez des gencives douloureuses ou des saignements pendant quelque temps. L’usage d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques antalgiques est très fréquent durant cette opération afin de réduire ces douleurs.

Les effets négatifs immédiats d’un implant sont la plupart du temps liés aux réactions allergiques chez les sujets « à risque ». Ensuite, viennent très rarement les infections postopératoires comme la présence d’un abcès de voisinage. Il peut aussi s’agir d’une infection des tissus mous autour de l’os de la mâchoire, aussi appelée cellulite ou d’une infection des sinus ou sinusite.

Les complications tardives quant à elles sont dues à un échec tardif de l’implant après plusieurs années. Dans ce cas, il est possible que l’implant dentaire tombe ou que la nouvelle prothèse se mette à bouger. Cet échec peut être dû à des facteurs mécaniques, à un déchaussement de l’implant, à un manque d’hygiène ou à un état général déficient. Il est alors conseillé d’appeler rapidement votre dentiste et de prendre un rendez-vous au plus vite.

L’examen minutieux du dentiste lors de la visite permet également d’éviter ces infections. En effet, si votre organisme est affaibli par une autre infection par exemple, votre dentiste préconisera de reporter la pose de l’implant.

L’implant peut-il être rejeté ?

On ne parle pas de rejet comme en chirurgie classique lorsqu’il s’agit d’un implant dentaire. Si la procédure a été réalisée correctement, le cas d’un échec implantaire est très minime.

Toutefois, ce phénomène n’est pas impossible en fonction de la situation. Les causes de cet échec ne sont pas toujours identifiées et varient beaucoup selon les personnes.

Celui-ci peut être observé dans les semaines ou mois qui suivent la pose de l’implant. Il s’agit plus précisément d’une « non -ostéo-intégration de l’implant ». Cela se produit lorsque l’implant n’est pas intégré par l’os de la mâchoire.

Cependant, le tabac et l’hygiène bucco-dentaire jouent un rôle non négligeable dans la réussite de l’implant dentaire. Le non-respect des consignes postopératoires ainsi que le tabagisme peuvent provoquer un rejet de ce dispositif.

Lorsque l’implant dentaire est un échec, il est possible de procéder à une autre intervention quelques semaines ou mois plus tard. Encore une fois, l’avis du chirurgien-dentiste ou d’un spécialiste de l’implantologie dentaire est indispensable.

Quelle est la durée de vie d’un implant dentaire ?

Un implant dentaire peut durer plus longtemps que le bridge dentaire, soit dix ans en moyenne ou toute une vie. La longévité de ce dispositif et de la couronne de remplacement dépendra beaucoup de votre santé bucco-dentaire et d’un entretien régulier. D’ailleurs, en fonction de la prothèse, cette étape peut être très simple et peu exigeante.

Afin d’assurer la longévité des implants dentaires, soyez attentif aux conseils de votre dentiste après l’opération. Parmi eux, il vous sera souvent demandé de procéder des contrôles réguliers. Cela permettra de vérifier qu’il n’y a pas de détérioration au niveau de l’implant ou de la fausse-dent.

Après l’intervention, il est recommandé de consommer particulièrement des aliments liquides. Les soupes, jus et yaourts sont les plus conseillés pour garantir d’avoir une alimentation toujours complète. Deux semaines après, prenez l’habitude de couper finement les aliments solides. Évitez de croquer dans les aliments trop durs pour garder le bon maintien de votre nouvelle dentition.

Une bonne hygiène buccale est un facteur important qu’il faut respecter. Brossez-vous des dents (pendant 3 minutes) et utilisez du fil dentaire au moins deux fois par jour. Mis à part cela, faites des visites de contrôle deux fois par an chez le dentiste et veillez à suivre tous ses conseils.

La longévité des implants dentaires peut être réduire à cause de différents changements au niveau de votre santé. La présence de maladie diverse comme diabète et l’ostéoporose peuvent nuire à la durée de vie des implants. Il en est de même pour la prise de certains médicaments. Les mauvaises habitudes telles que la cigarette et l’alcool peuvent augmenter le risque d’échec de l’implant dentaire.

Quelle est la durée de vie d’un implant dentaire ?
Source : Shutterstock.com

Quel est le coût d’une telle intervention ?

Le prix des implants dentaires est assez élevé en France. Avant de penser à mettre en place des implants dentaires, il est essentiel de vous informer sur d’autres alternatives. Une visite auprès d’un professionnel vous éclairera certainement sur ce choix.

Le coût moyen se situe entre 1300 à 1500 €. Mais ce tarif peut changer en fonction des différents soins qui seront réalisés ainsi que du cabinet du chirurgien-dentiste. Il est en effet possible de payer cette prestation à 800 € ou à plus de 3000 €.

Le coût d’un implant varie en fonction de plusieurs critères :

  • La procédure utilisée pour l’implantation ;
  • La difficulté de l’intervention ;
  • Le prix de la prothèse ;
  • Les frais et charges du cabinet…

N’hésitez pas à demander un devis précis à votre dentiste après un examen préliminaire avant de procéder à l’intervention.

Quel est le coût d’une telle intervention ?
Source : Shutterstock.com

La mutuelle rembourse-t-elle l’implant ?

La pose d’implants dentaires fait partie des soins dentaires les plus coûteux. Mais contrairement aux prothèses dentaires ou aux bridges, cette opération n’est pas remboursée par la Sécurité sociale. Malgré la réforme de 2020 concernant le remboursement des soins dentaires, les implants dentaires ne sont toujours pas remboursés par l’assurance maladie.

Par contre, il est possible que certaines complémentaires prennent en charge cette intervention, en totalité ou en partie. Informez-vous auprès de votre mutuelle avant de procéder à cette intervention.