L’arthrose : définition, symptômes et traitements

Santé Définition L’arthrose : définition, symptômes et traitements

Aussi appelée ostéoarthrite, l’arthrose est causée par l’usure des articulations, entraînant des douleurs persistantes et invalidantes. Souvent aggravée par l’âge, elle touche essentiellement les personnes de plus de 50 ans.

L’arthrose, provoquée par la destruction du cartilage, se manifeste en particulier sur la colonne vertébrale, au niveau des genoux, des hanches et des chevilles, qui supportent le poids du corps.

Il existe des traitements adaptés en fonction du degré de l’inflammation articulaire, ainsi que des gestes préventifs pour repousser l’apparition des symptômes.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

Maladie chronique des articulations, l’arthrose est une usure irréversible du cartilage. Amortisseur naturel des articulations mobiles, sa disparition a de graves conséquences sur notre squelette.

Si l’os a une capacité réparatrice, le cartilage quant à lui se régénère peu et cicatrise difficilement. Il commence par se fissurer, puis s’effriter avant de disparaître, laissant l’os sans protection.

Sans cartilage, les articulations finissent par subir de graves traumatismes :

  • Des excroissances osseuses peuvent se former, rendant tous mouvements douloureux et difficiles. Afin de soulager la pression et de compenser le vide, l’os produit ce que l’on appelle des « becs de perroquets », empêchant le mouvement articulaire normal.
  • L’os se décalcifie au niveau des zones de pression et le risque d’ostéoporose apparaît.

Il existe deux types d’arthroses :

  • L’arthrose primaire : elle concerne la grande majorité des cas, la cause n’est pas connue et la personne atteinte ne présente aucune prédisposition à la maladie.
  • L’arthrose secondaire : certaines maladies inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, goutte, etc.) ou métaboliques hémochromatoses, maladie de Wilson, diabète), des anomalies articulaires congénitales ou des lésions prédisposent à la maladie, on parle alors d’arthrose secondaire.

Où se localise-t-elle généralement ?

Toutes les articulations mobiles peuvent être concernées.

  1. L’arthrose du genou, appelé également gonarthrose, très courante, touche essentiellement les femmes de plus de 40 ans.
  2. L’arthrose de la hanche ou coxarthrose se manifeste plus tardivement (vers 60 ans).
  3. L’arthrose de la main apparaît souvent au moment de la ménopause.
  4. L’arthrose de la colonne vertébrale est très fréquente, elle touche 3 zones : les cervicales, le milieu du dos et les lombaires.
  5. L’arthrose de l’épaule, elle est généralement due à un traumatisme.
  6. L’arthrose du coude est assez rare, elle est également la conséquence de traumatismes.
  7. L’arthrose des chevilles, souvent la résultante de fractures et d’entorses.

shutterstock

Quels sont les symptômes de l’arthrose ?

La douleur est le premier symptôme de l’arthrose. Les mouvements deviennent douloureux, notamment le soir, lorsque les articulations ont été mises à rude épreuve toute la journée. La douleur s’estompe lorsque l’articulation est au repos. Le changement de temps est également un élément déclencheur de la douleur.

Une raideur peut apparaître après une période d’immobilité, des craquements se font entendre lorsque vous mobilisez vos articulations. Les mouvements deviennent alors pénibles et votre mobilité s’en trouve réduite, vous handicapant dans les actes de la vie quotidienne.

Des déformations articulaires peuvent faire leur apparition, notamment au niveau des doigts.

Vous pouvez également souffrir d’un pincement du nerf sciatique lorsque l’arthrose touche vos lombaires.

Quelles en sont les causes ?

Les causes de l’arthrose sont variées. Différents facteurs entrent en ligne de compte, et si les symptômes s’aggravent avec l’âge, il n’en est pas la cause principale.

  • Les facteurs mécaniques tels que le travail sont au premier plan : gestes répétés et mauvaises positions peuvent provoquer des lésions du cartilage.
  • Les traumatismes tels que les entorses sévères ou les fractures fragilisent le cartilage et sont des causes d’arthrose.
  • Un excès de pression causé par une surcharge pondérale, le port de charges lourdes ou une activité physique intense abîment le cartilage.
  • À l’arrivée de la ménopause, de nombreuses femmes souffrent d’arthrose.
  • L’hérédité fait également partie des facteurs en cause, notamment pour l’arthrose des mains. Les facteurs génétiques peuvent également expliquer l’apparition d’arthrose chez des personnes jeunes.
  • Certaines anomalies du squelette telles que la luxation congénitale de la hanche.

Quels traitements sont possibles pour soigner l’arthrose ?

Le premier traitement est la prévention. Lors de l’apparition des premiers symptômes, plusieurs actions sont à mettre en place : adapter ses postures, perdre du poids et pratiquer une activité sportive régulière et adaptée. Des exercices appropriés vont permettre de renforcer les muscles adjacents et ainsi compenser les traumatismes. Des étirements journaliers sont également recommandés.

  • Des séances de kinésithérapie peuvent être envisagées, ainsi que des traitements par la chaleur (coussin chauffant) ou par le froid.
  • Des semelles orthopédiques vont permettre de réduire la douleur à la marche et l’utilisation d’un équipement tel qu’une canne, une minerve ou encore d’une genouillère peut vous soulager.
  • Un traitement médicamenteux est souvent prescrit. Il n’existe pas de médicament traitant la maladie, mais les anti-inflammatoires et les antalgiques permettent d’atténuer la douleur.

En cas de forte poussée, le médecin peut vous prescrire des infiltrations de corticoïdes.

Lorsque le traitement médicamenteux ne suffit pas et que l’arthrose est sévère, un traitement chirurgical peut être envisagé.

shutterstock

Certains opérations sont routinières, telles que le remplacement de la hanche par une prothèse qui se fait désormais en ambulatoire.

Malgré tout, la prothèse n’ayant une durée de vie que d’une vingtaine d’années, l’intervention est retardée le plus possible.

Pour le genou, l’injection dans l’articulation d’un produit offre la possibilité de repousser la pose d’une prothèse. Ce produit, à base d’acide hyaluronique, la lubrifie et lui permet de retrouver sa mobilité.

Quant au dos, la chirurgie a fait de nets progrès. Si auparavant, on ouvrait le dos et sectionnait des muscles, désormais la technique se pratique à partir de deux petites incisions. Appelée arthrodèse, l’opération consiste à ôter l’articulation malade et fusionner deux vertèbres pour solidifier la colonne.