Le CBD est-il un remède contre les troubles du sommeil ?

Santé Le CBD est-il un remède contre les troubles du sommeil ?

De plus en plus vendu et utilisé, sous diverses formes et pour divers troubles, le CBD (pour « cannabidiol »), reste une molécule encore méconnue qui suscite de nombreuses confusions. En effet, le CBD, qui est présent dans le chanvre, n’a que peu à voir avec ce qu’on appelle communément le cannabis – lorsque l’on entend « cannabis » comme étant la substance stupéfiante, la drogue, qui est illégale en France.

Le CBD, c’est quoi ?

Commençons par une mise au point : le CBD est une des molécules, les cannabinoïdes, qui sont naturellement présentes dans une plante, le chanvre industriel. Là où il faut faire attention, c’est qu’il existe différents types de chanvre : le chanvre industriel, mais aussi le chanvre indien ou le chanvre sauvage. Ce sont surtout ces deux dernières plantes qui contiennent du THC (pour « tétrahydrocannabinol ») en grande quantité. Le THC est une autre cannabinoïde, mais cette molécule est un psychodysleptique, c’est-à-dire une substance chimique qui altère le fonctionnement mental et la perception en créant un état modifié de conscience. C’est le THC qui est illégal en France, pas le CBD, qui n’a pas d’effet psychotrope. L’huile de CBD est donc légale, si elle comporte moins de 0,2% de THC, et elle peut notamment être utilisée contre les troubles du sommeil. Pourquoi, comment ? On vous explique.

Comprendre les troubles du sommeil avant de les traiter

Avant de parler de l’huile CBD et de ses effets sur le sommeil, commençons par comprendre ce que sont les troubles du sommeil.

Au sens strict, on parle de « troubles du sommeil » pour désigner des altérations chroniques de la qualité ou de la quantité de sommeil. Pour qu’un médecin pose un diagnostic de trouble du sommeil, il faut donc que le nombre d’heures de sommeil, ou que la qualité de ce sommeil (ou les deux) soient durablement affectés. Il y a de nombreux troubles du sommeil, que l’on peut schématiquement regrouper en deux grandes catégories.

  • D’un côté, on trouve les difficultés chroniques au moment de l’endormissement : certaines sont plus fréquentes chez les enfants comme les oppositions au moment du coucher, les rituels stéréotypés avant le coucher ou la phobie du coucher. Dans une certaine mesure, on peut y classer la fameuse insomnie, quand on n’arrive pas à dormir ou à se rendormir, ce qui cause un manque d’heures de sommeil. Notez que les insomnies peuvent aussi altérer la qualité du sommeil.
  • De l’autre, on trouve les parasomnies, qui perturbent le sommeil proprement dit : les angoisses nocturnes (les terreurs nocturnes, les rêves d’angoisse, les réveils anxieux), le somnambulisme et tous les troubles des phases de sommeil (quand on ne trouve pas le sommeil aux heures classiques, c’est-à-dire la nuit).
  • Notez aussi que des troubles du sommeil peuvent intervenir en journée : c’est le cas de la somnolence excessive, qui peut être liée à une narcolepsie ou à de l’apnée du sommeil.

Au sens large et non médical, donc dans le langage commun, on pourra dire qu’on a des « troubles du sommeil » dès que quelque chose nous empêche de bien dormir : on peut penser au stress dans une période circonscrite dans le temps (comme quelques semaines avant un examen important), à la naissance d’un bébé qui va venir diminuer la qualité du sommeil des parents pendant quelques mois, ou encore à un appartement infesté par des punaises de lit. Ce n’est pas parce que l’on ne parle pas des troubles du sommeil au sens strict qu’il ne faut rien y faire, au contraire ! C’est là que le CBD peut vous aider.

Comprendre les troubles du sommeil avant de les traiter

Le CBD aide-t-il à l’endormissement ?

La molécule de CBD fait actuellement l’objet de nombreuses recherches scientifiques. Il faut savoir que les études n’ont pas encore prouvé de manière ferme les bienfaits du CBD sur l’organisme : on dispose aujourd’hui d’un faisceau d’indice et de présomptions sur les bienfaits du CBD, ce qui ne permet pas encore d’affirmer que le CBD a un réel effet, voire peut supprimer des troubles du sommeil.

Par contre, il semblerait bien que le CBD ait des effets positifs sur l’anxiété et le stress : ainsi, consommer du CBD, sous la forme d’huile ou de gélules, pourrait aider à l’endormissement, lorsque le sommeil est dur à trouver parce que l’on est trop anxieux. En effet, le CBD agit sur des récepteurs dans le cerveau, en modifiant ainsi le message qui lui est envoyé, notamment en termes d’anxiété, de stress, d’inflammation et de douleurs. Puisque le CBD aurait un effet positif sur l’anxiété et qu’il aiderait à la détente des muscles, on voit pourquoi il pourrait être bon pour le sommeil, et en particulier pour l’endormissement. Détendu, on s’endort mieux, non ?

Comment le CBD agit-il sur le cerveau ?

On l’a dit, le CBD agit sur le cerveau, et plus précisément sur des récepteurs – différents de ceux sur lesquels agit la molécule de THC. Pour simplifier, le CBD va bloquer l’action d’une enzyme, la FAAH, qui a pour rôle de réguler l’anandamine – un neurotransmetteur cannabinoïde présent naturellement dans le système nerveux. Comme le CBD inhibe l’action de la FAAH, le niveau d’anandamine augmente. Or, l’anandamine a de nombreux effets – sur lesquels portent des recherches scientifiques – comme la mémoire, les émotions, l’activité motrice, mais aussi le plaisir.

Comment le CBD agit-il sur le cerveau ?

Comment se procurer du CBD thérapeutique ?

Il faut faire attention à ce dont on parle. On vous l’a dit, les recherches autour du CBD sont encore en cours. Cette molécule pourrait être plus largement utilisée et prescrite, à l’avenir, en devenant un principe actif de médicaments au même titre que ceux qui sont déjà couramment utilisés. Les études tendent à montrer, depuis plusieurs années maintenant, le potentiel thérapeutique du CBD. Des essais, très encadrés par la loi et les institutions médicales, sont menés en France sur des personnes avec des pathologies graves, comme l’épilepsie ou la sclérose en plaques, avec des médicaments qui combinent CBD et THC dans des dosages très précis. Cependant, en France, les médicaments à base de CBD ne sont pas encore autorisés. En ce sens, le CBD thérapeutique, ou plutôt le cannabis thérapeutique, n’est accessible qu’à très peu de personnes, dans le cas de maladies très graves et après avoir rempli de très longs dossiers : obtenir du cannabis thérapeutique est loin de se faire en un claquement de doigts.

On peut cependant parfois entendre parler de CBD « thérapeutique » en tant qu’inverse du cannabis « récréatif » (fort en THC) : cela permet de désigner le cannabis selon l’usage et la visée de cet usage. Selon cette définition, le CBD est légal, et il peut se trouver sous de nombreuses formes, la meilleure restant sans doute l’huile, qui pourra vous aider à trouver le sommeil. Attention cependant : les vendeurs de CBD n’ont pas le droit de parler de cannabis thérapeutique ou de présenter leurs produits comme des médicaments. Veillez toujours à la qualité de ce que vous achetez et au sérieux de la marque lorsque vous voulez acquérir ce type de produit !