Ménopause Les problèmes de poids pendant la ménopause

Les problèmes de poids pendant la ménopause

0
poids menopause

Une femme perd en moyenne 50 % de sa masse musculaire entre 20 et 80 ans. Il est nécessaire de s’occuper de ses éventuels problèmes de poids avant la ménopause pour ne pas se trouver pris dans le cercle vicieux des kilos en trop

S’occuper de son poids très tôt

En cas de surpoids, mieux vaut le traiter avant l’entre en ménopause. Deux raisons cela : d’une part, les écarts alimentaires passant inaperçus à 20 ans ne sont plus pardonnés à 50 ans. D’autre part, il est plus difficile de perdre des kilos superflus quand on avance en âge. Alors, quand les modifications hormonales de la ménopause s’en mêlent, perdre du poids relève vraiment d’un gros effort. Il faut apprendre les bonnes habitudes (vis-à-vis des graisses, du sucre, du grignotage) avant la ménopause et trouver un bon équilibre alimentaire afin de pouvoir le maintenir durablement.

On se jette sur les biscuits

Autre difficulté liée l’âge, la ménopause influence la façon dont la plupart des femmes se sentent sur le plan physique et motif. Les petits travers, les troubles comportementaux alimentaires se trouveront amplifiés. Celles qui grignotent grignoteront d’autant plus, celles qui sont plus ou moins boulimiques se rueront sur les biscuits, le fromage… Si c’est le cas, demandez l’aide d’un médecin nutritionniste avant la ménopause, afin de perdre ces penchants, souvent sources de prise de poids donc de désagréments partir de 50 ans.

Cela devient un cercle vicieux

L’obésité touche 8 % des Français et 30 % des femmes entrent en ménopause avec un problème de surpoids, qui deviendra toujours plus difficile à régler avec les années. Au-delà d’une certaine limite, c’est l’escalade : on n’ose plus se mettre en maillot pour aller la piscine, idem pour les tenues de gym que la mode veut hyper moulantes. Mais attention : si l’on bouge trop peu, impossible de compenser la production de masse grasse par celle de muscle. Et moins on a de muscle, plus il est difficile de pratiquer un sport.

Autant de cercles vicieux qu’il faut rompre tant que c’est possible, et surtout avant l’entre en ménopause ou dès le début de la prise de poids. Ne pas bouger, c’est accepter que la masse grasse augmente inexorablement. Comme on le voit parfois de manière excessive chez certaines femmes très âgées, chez qui les muscles ont presque complétement fondu et qui ne peuvent quasiment plus se déplacer car la masse grasse a complétement pris le pas sur la masse musculaire.
Au-delà de nos désirs de perfection corporelle et du fait de se sentir bien dans sa peau, la surcharge pondérale et l’âge sont deux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Une raison suffisante pour soigner particulièrement son poids lorsque l’on aborde la cinquantaine.

Le rôle du calcium

Il est aussi fondamental de préserver les apports calciques pour lutter contre l’ostéoporose.
L’alimentation de la femme pré ménopausée (à partir de 40 ans) doit lui apporter 1 g de calcium par jour (soit 1 litre de lait par jour ou 4 laitages type yaourts). La femme ménopausée doit recevoir 1,2 g de calcium quotidien, soit 5 laitages.
Pour éviter les excès lipidiques, consommez du lait et des laitages allégés, qui contiennent autant de calcium mais moins de lipides que les mêmes aliments base de lait entier.

Les problèmes de poids pendant la ménopause
Notez cet article
Partager
Rédactrice Santé pour le magazine Wk-pharma.fr / Diplômée d'une école de médecine / Journaliste pour plusieurs grands medias.