Les maladies de la peau : les cas les plus fréquents

Santé Les maladies de la peau : les cas les plus fréquents

Les maladies de la peau touchent près d’un français sur trois ! Et ce ratio n’est pas près de diminuer dans les prochaines années. Mais qu’appelle-t-on exactement maladies de la peau ? C’est simple, c’est en fait tous les problèmes que les dermatologues vont pouvoir traiter (ce sont les spécialistes de la peau).

On va bien sûr y inclure la peau, mais aussi les frontières/lisières avec les muqueuses comme le nez, les oreilles, mais également le vagin ou l’anus. Les problèmes liés aux cheveux et aux ongles sont également intégrés dans les pathologies liées aux problèmes de peau.

Les maladies de la peau touchent chaque année de plus en plus de personnes. Cette tendance semble s’accentuer régulièrement et ne devrait pas décroitre rapidement. Nous vous proposons de découvrir plus en détail à quoi correspondent ces maladies traitées chaque jour par les dermatologues.  

Quelles sont les maladies de la peau les plus courantes ?

Que ce soit chez les enfants, les adolescents ou chez les adultes, certaines maladies de la peau sont plus présentes que d’autres. Si certaines sont problématiques, mais non contagieuses, d’autres peuvent se transmettre très rapidement. Suivez-nous dans un tour d’horizon par pathologie.

L’eczéma

20 % des Français seront atteints par l’eczéma au minimum une fois dans leur vie. Cette réaction allergique est déclenchée lorsque la peau entre en contact avec un allergène. Sachant le nombre de matières, de produits, avec lesquels nous sommes en contact chaque jour, il est parfois très difficile de découvrir quel est le déclencheur de l’allergie.

Si certaines poussées d’eczéma sont peu importantes, d’autres sont violentes et très impressionnantes. Leur point commun est de déclencher de fortes démangeaisons et des plaques rouges accompagnées de petits boutons. Si cela vous arrive pour la première fois ou en cas de doutes, mieux vaut consulter votre médecin qui pourra vous prescrire de quoi calmer les démangeaisons et vous diriger vers un dermatologue si besoin est.  

L’urticaire 

L’urticaire est parfois confondue avec l’eczéma, car lui aussi se manifeste par des plaques rouges et des démangeaisons. En revanche, les plaques rouges sont accompagnées de reliefs ressemblant à des piqûres d’orties. On nomme ces dernières “papules”. Il faut aussi distinguer deux types d’urticaire. Le premier se nomme urticaire aiguë, le second est l’urticaire chronique. 

L’urticaire aiguë a de très multiples déclencheurs, comme la prise de certains médicaments ou aliments. Il peut aussi survenir après une exposition prolongée au froid ou au chaud, une pression ou une friction sur la peau, une piqûre d’insecte ou même un grand stress. Généralement passager, ce type d’urticaire peut s’étendre sur quelques heures ou au maximum sur un délai de 6 semaines.

L’urticaire chronique est beaucoup plus contraignante et se manifeste par des crises quotidiennes pendant plusieurs mois. Dans chaque cas, mieux vaut consulter un médecin pour traiter les symptômes et identifier les causes de votre affection. 

Le Psoriasis

Cette maladie chronique évolue différemment d’un patient à un autre et le Psoriasis de la peau touche près de 2 millions de personnes en France. On la reconnait par l’apparition de plaques et de desquamations de la peau. Cela ressemble à des écailles blanches qui se détachent de la peau et la laisse rouge et parfois purulente. La desquamation peut s’accompagner de fortes démangeaisons qu’il faudra maîtriser pour éviter toute infection ou surinfection.

Les plaques peuvent apparaître partout sur le corps, mais sont généralement localisées sur les mains, les coudes, l’arrière des genoux ou au niveau du cuir chevelu. Le psoriasis n’est pas contagieux. Il peut en revanche avoir un impact très négatif sur la vie sociale des personnes atteintes qu’elles soient adultes ou enfants. En effet, cette maladie ne peut pas se cacher et les réactions sont souvent blessantes. Si l’on ne guérit pas du psoriasis, les traitements actuels permettent heureusement de vivre avec et d’obtenir des périodes de rémission assez longues. Il faut donc être patient au début de la maladie pour trouver le traitement adéquat et s’y tenir ensuite correctement. À chaque nouvelle poussée, un contact avec votre médecin vous permettra de vérifier l’efficacité du traitement en cours et de le réévaluer en cas de besoin.  

Le zona

Le zona est une maladie infectieuse de la peau dans laquelle le virus de la varicelle se réveille. Des éruptions cutanées apparaissent alors sur le torse, dans le dos, mais aussi sur la nuque, le visage ou les fesses. Particulièrement douloureuse, cette maladie survient généralement après 45 ans (dans 60 % des cas). Quelques jours après leur apparition les éruptions vont sécher puis former des croûtes. Si vous ne les grattez pas, elles tomberont sous dix jours sans laisser de traces. Dans le cas contraire, des cicatrices peuvent rester présentes.  

Le mélanome 

Il existe différents types de mélanome. Ces tumeurs malignes de la peau sont de plus en plus fréquentes et se manifestent deux fois plus qu’il y a cinquante ans. Pour surveiller vos grains de beauté et consulter un dermatologue si vous remarquez le moindre problème, il existe un moyen mnémotechnique pour reconnaître un mélanome, l’ABCDE.

Le A correspond à l’asymétrie, car un mélanome n’est pas de forme régulière. Le B attire votre attention sur les bords, car les bords de votre grain de beauté sont imparfaits. La lettre C vous invite à surveiller la couleur, si cette dernière n’est pas homogène mieux vaut consulter. Le D vous demande de surveiller le diamètre de votre grain de beauté, ce dernier ne doit pas grossir. Le E correspond à l’évolution, car votre grain de beauté ne restera pas figé. Au moindre doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin.       

La roséole 

La roséole fait partie des maladies infantiles. Aussi appelée fièvre de trois jours, elle commence ainsi, par une fièvre atteignant 39 à 40 °C, qui ne diminue pas. La température commence à diminuer le quatrième ou cinquième jour lorsque des taches roses, parfois en relief, apparaissent un peu partout sur le corps. Les zones les plus touchées sont généralement le visage, le torse et les hanches. Les taches doivent disparaitre dans les 24 à 36 heures suivant leur apparition.  

L’impétigo

L’impétigo est une maladie de la peau qui touche la plupart du temps les enfants en bas-âge. La bactérie du staphylocoque doré s’infiltre dans une égratignure ou une petite lésion de la peau ou même une piqûre d’insecte. L’impétigo se reconnait à sa forme de grappe de raisin. Les petites boules ainsi formées peuvent devenir purulentes ou être couverte de croûtes jaunes.

Particulièrement contagieuse, cette maladie peut se transmettre par contact direct (doigt ou peau sur la zone infectée) ou par contact de surface, les germes se déposent sur une taie d’oreiller puis sur vous lorsque vous souhaitez la nettoyer par exemple. Mieux vaut donc prendre toutes les protections possibles lorsque vous soignez votre enfant. Vous devrez impérativement consulter votre médecin pour que la personne atteinte puisse être traitée par antibiotiques sous forme orale ou en application cutanée. Ne scolarisez pas non plus votre enfant avant l’accord de votre médecin. 

L’herpès

L’herpès est dû au virus Herpès simplex.   De la même famille que la varicelle et le zona, il peut être oculaire, labial ou génital. Particulièrement contagieux, il se transmet par contact entre une personne atteinte et une personne saine. Il existe cependant 2 types de ce virus. La souche HSV1 correspond à l’herpès labial le plus fréquent. La souche HSV2, quant à elle, correspond à l’herpès génital qui est une maladie sexuellement transmissible. 

Pour faire disparaître l’herpès labial, un traitement antiviral est généralement prescrit. Il faut pourtant savoir que cet herpès revient souvent en cas de stress.     

Comment soigner les maladies de la peau ?

Si de nombreuses maladies de la peau peuvent être soulagées par un médecin généraliste, il convient de consulter un dermatologue pour les maladies chroniques comme le psoriasis. En cas de mélanome d’herpès ou d’eczéma, mieux vaut entreprendre un suivi régulier pour se soigner le mieux possible. 

Le soleil : un ennemi pour les peaux malades

Le soleil n’est pas le meilleur ami de votre peau. Si l’on connait depuis longtemps les risques de ce dernier, ils sont amplifiés pour certaines maladies de la peau. En effet, le soleil commence généralement par assécher les différents boutons, mais peu causer des lésions bien plus graves par la suite. 

Dans le cas du psoriasis, en revanche, le soleil sera un allié de taille. Si vous vous exposez à petites doses et avec la bonne protection, le soleil peut alors jouer un rôle immunosuppresseur au printemps et en été. N’hésitez pas à demander conseil à votre dermatologue pour adapter votre exposition à vos besoins.  

Source : https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2017/risques-solaires-mieux-comprendre-pour-mieux-se-proteger