Santé Somnambulisme, un trouble à dormir debout !

Somnambulisme, un trouble à dormir debout !

0
somnenbulisme

Loin de toutes les images préconçues, le somnambulisme est un trouble du sommeil qui touche principalement les enfants et peut les mettre en danger.

Qu’est-ce que le somnambulisme ?

Le somnambulisme est une parasomnie, c’est-à-dire un trouble de l’éveil. Il se traduit par un éveil incomplet pendant la phase de sommeil. Tout se passe comme si le corps tait correctement éveillé et actif, tandis que l’esprit reste engourdi et ensommeillé.
En général, le somnambule se léve, marche sans but précis. Il a les yeux ouverts, son visage est inexpressif ou hbîté. Il ne répond pas aux questions qu’on lui pose. Si on le réveille, il est troublé et désorienté.
Il peut avoir un comportement étrange : manger, uriner dans le placard, prendre un bain, changer les meubles de place, s’habiller ou se déshabiller, voire même conduire sa voiture. Il ne se souvient pas de ses activités le lendemain.
Le somnambulisme n’a pas de retentissement sur la vie psychique de l’enfant.

Qui est concerné par le somnambulisme?

Les épisodes ponctuels de somnambulisme sont relativement fréquents chez les enfants : 15 % des enfants en ont une fois. Seuls 5 % en ont plus souvent, les garons davantage que les filles. Les jeunes enfants qui s’assoient la nuit dans leur lit en ayant l’air veillé déambulent rarement.
Les épisodes débutent souvent chez l’enfant entre 6 et 12 ans, sans cause véritablement apparente. Ils s’atténuent progressivement pour disparaître complétement l’adolescence. Le somnambulisme peut reprendre l’âge adulte : 1 % des adultes y sont sujets.
Les crises de somnambulisme surviennent surtout dans le premier tiers de la nuit, souvent 2 3 heures après le coucher. Les enregistrements du sommeil ont montré que les activités du somnambule ne se déroulent pas au même moment que les rêves.
Il est nécessaire de consulter votre médecin si les épisodes sont trop fréquents ou s’ils font courir des risques au somnambule.

Que faire face un somnambule ?

Évitez de le réveiller. D’une part, le temps de réveil complet est très long (jusqu’ 20 – 25 minutes). D’autre part, le réveil est source de désorientation, de confusion, de stress. Se sentant menacé, le somnambule peut avoir des réactions violentes de fuite ou d’autodéfense et peut se blesser ou blesser son entourage.
Guidez le somnambule le plus calmement possible, sans le réveiller, jusqu’ sa chambre et son lit, afin qu’il puisse simplement enchaîner le cycle de sommeil suivant.

Jouez la sécurité

Il n’existe pas de traitement spécifique du somnambulisme. Mais il est essentiel d’éviter que la personne ne se blesse ou ne se mette en danger pendant ses pérégrinations. Veillez donc son environnement.
Autant que possible, installez votre enfant au rez-de-chausse si vous habitez en pavillon étage. Ne choisissez pas de lits superposés ou surélevés.
Ne laissez pas traîner d’objets dangereux ou coupants (couteaux, ciseaux…).
Évitez de disposer des meubles de petite taille au milieu de la chambre coucher et des autres pièces.
Bloquez les fenêtres de votre domicile, et surtout celles de sa chambre, avec un système de verrouillage sérieux. De même, fermez l’accès aux escaliers.
Laissez une lumière ou une veilleuse allume toute la nuit, dans le couloir ou dans sa chambre.

Partager
Rédactrice Santé pour le magazine Wk-pharma.fr / Diplômée d'une école de médecine / Journaliste pour plusieurs grands medias.