Comment bien choisir son thermomètre ?

Santé Comment bien choisir son thermomètre ?

En cas de doutes concernant un potentiel virus ou une potentielle infection, le premier réflexe à avoir est de surveiller sa température à l’aide d’un thermomètre. Cela permet de déterminer si vous avez de la fièvre et de pouvoir donner des informations précises au médecin. Toutefois, tous les thermomètres ne sont pas aussi fiables, et il vaut mieux choisir un appareil ayant une bonne précision.

Quel type de thermomètre acheter ?

L’homme a une température normale lorsque celle-ci oscille entre 36, 5°C et 37, 5°C. On considère qu’il y a fièvre lorsqu’elle atteint 38°C. Pour déterminer s’il y a lieu de s’inquiéter ou pas, il faut utiliser un thermomètre pour une prise de température. Toutefois, il existe différents types de modèles à des prix tout autant variables que la température. Face à cette diversité, il peut être compliqué de choisir son thermomètre. Ci-dessous, on vous présente les différents modèles disponibles sur le marché pour vous aider à choisir.

Thermomètre classique

Le thermomètre classique est le modèle traditionnel, tel que nous l’avons tous connu dans nos pharmacies. On peut le placer dans les trois parties communément admises pour la prise de température (rectum, bouche, aisselle). Il s’agit de le positionner pendant quelques minutes, avant que ne s’affiche le résultat. Pour cela, il est composé de galinstan (alliage de gallium, d’étain et d’indium), préféré depuis 1999 au mercure en raison de sa faible toxicité.  La composition se dilate sous l’effet de la chaleur, permettant de faire remonter le liquide dans le thermomètre jusqu’aux gradations de température. Il convient à une prise de température rectale, buccale et axillaire (via les fesses, la bouche et les aisselles). Fiable et pratique, il a cependant pour inconvénient qu’il faut se tenir immobilisé pour que la mesure soit exacte et que le résultat ne s’affiche. De plus, il est moins sécurisé que d’autres modèles pour les nourrissons et les enfants, en raison de sa fragilité. En effet, le modèle se compose d’une gaine en verre pouvant être cassée, peu compatible avec la virulence d’un enfant.

Thermomètre classique
Source : shutterstock.com

Thermomètre frontal

On associe à cette catégorie de thermomètre l’école, et par extension l’enfant. En effet, l’école est le principal lieu où ce type de prise de mesure est pratiqué. Il consiste à recouvrir le front d’une bandelette plastifiée susceptible de changer de couleur. Si effectivement, la couleur se modifie, alors c’est que l’enfant est fébrile. Toutefois, ses résultats ne sont pas d’une grande précision, et il ne s’utilise qu’en complément d’un véritable thermomètre.

Il arrive que ce terme désigne aussi un appareil de type sans contact, destiné à prendre la mesure à distance depuis le front ou la tempe. Il permet d’effectuer des mesures de température sans toucher la personne chez qui elle est prise. Pour cela, il doit être maintenu quelques secondes en face du front, le temps que le résultat arrive signalé par un bip. Il fonctionne à partir de piles et de la technologie de l’infrarouge. Cela le rend donc particulièrement bien adapté pour les enfants, où le drame peut vite arriver. Par ailleurs, ne nécessitant pas de contact contrairement aux autres modèles, il ne nécessite pas de nettoyage non plus (ce qui peut rapidement devenir une petite corvée quand on prend la température régulièrement). Par ailleurs, il est plus efficace en matière sanitaire, puisqu’il limite les risques de propager un virus s’il y en a.

Thermomètre auriculaire
Source : Shutterstock.com

Thermomètre électronique

Le thermomètre électronique se rapproche assez dans son utilisation du thermomètre classique, à ceci près qu’il n’a pas de gaine en verre cassable. Il est donc plus approprié pour le bébé ou l’enfant, sans cependant être aussi bien que le thermomètre frontal de type sans contact (et non la bandelette) qui d’un point de vue sanitaire et précision est supérieur.

Thermomètre électronique
Source : Shutterstock.com

Thermomètre auriculaire

Enfin le thermomètre auriculaire, comme son nom l’indique, est destiné à une prise de température par le biais de l’oreille. Il se rapproche assez du thermomètre frontal de par l’infrarouge qu’il utilise également, et le résultat en quelques secondes. Toutefois, ce n’est pas celui qui fait le plus preuve de précision, notamment chez les moins de deux ans.

Thermomètre auriculaire
Source : shutterstock.com

Comment bien prendre sa température ?

Cela dépend du thermomètre que vous utilisez. Nous vous conseillons de vous reporter à ce que nous avons dit ci-dessus, concernant la présentation des différents types d’appareils. Néanmoins, il est essentiel de savoir que la prise de mesure ne doit pas se succéder à un effort physique qui fait naturellement remonter la température du corps. Cela risquerait de fausser le résultat. De façon semblable, il ne faut pas qu’elle se fasse à proximité d’une source de chaleur importante ou d’un environnement chaud.

Quelle utilisation est la plus précise ?

Tout appareil se vaut plus ou moins. Ce qui peut faire la différence est l’âge du sujet permettant d’opter pour un thermomètre plutôt qu’un autre pour la sécurité et la praticité qu’il permet. Par exemple, on a vu qu’il était déconseillé d’utiliser un thermomètre classique sur un enfant, en raison de la fragilité de l’appareil. Il y a certes quelques exceptions comme le fait que le thermomètre auriculaire ne soit pas très fiable sur un bébé de moins de deux ans, mais cela reste périphérique.

Quelle utilisation est la plus précise ?
Source : shutterstock.com

Par contre, ce qui peut faire la différence au niveau de la précision, c’est la technique utilisée (axillaire, buccale, rectale ou tympanique) en fonction de l’âge. Ci-dessous, un petit tableau récapitulatif*

Âge du public Méthode de prise de température
De la naissance à 2 ans 1er choix : rectale

2ᵉ choix : axillaire

De 2 ans à 5 ans 1er choix : rectale

2ᵉ choix : auriculaire

3ᵉ choix : axillaire

Plus de 5 ans (dont les adultes) 1er choix : buccale

2ᵉ choix : auriculaire

3ᵉ choix : axillaire

*Source : Ameli