Épiderme — Définition

Santé Définition Épiderme — Définition

L’épiderme est la couche externe de notre peau, il recouvre le derme et l’hypoderme. Principalement constitué de cellules mortes, il forme une barrière protectrice contre les nombreuses agressions extérieures. Il se renouvelle par couches successives et s’il finit son cycle normal en 28 jours, différentes pathologies et agressions extérieures peuvent venir le perturber. Comment est-il composé et quel rôle joue-t-il dans l’organisme ?

Qu’est-ce que l’épiderme ?

L’épiderme est la couche superficielle de la peau, recouvrant le derme et l’hypoderme. Il est composé de plusieurs couches cellulaires et son épaisseur est d’à peine 1 millimètre.

Sa structure se décompose en quatre couches distinctes sous la surface cutanée :

  • La couche basale : c’est la première couche après le derme et le lieu de naissance des cellules de l’épiderme : les kératinocytes.

Les kératinocytes produisent la kératine, protéine utilisée comme élément de structure et le constituant principal des phanères (poils, cheveux, ongles, mais aussi plumes, cornes et bec des animaux). La kératine protège des UV et des différentes agressions extérieures.

  • La couche de Malpighi ou couche épineuse : on retrouve les kératinocytes, mais aussi les mélanocytes (cellules qui produisent la mélanine), des terminaisons nerveuses et les cellules de Langerhans (elles ont un rôle de défense immunitaire en captant les antigènes).
  • La couche granuleuse : elle est constituée, selon l’importance de la kératinisation, d’une à quatre assises cellulaires aplaties dont le noyau commence à dégénérer.
  • La couche cornée : elle est constituée de cellules très épaisses et aplaties : les cornéocytes. Ces cellules sont des kératinocytes dont le noyau a complément dégénéré. Elles sont remplies de kératine et se superposent entre 4 à 20 couches cellulaires.

La surface de notre épiderme est constituée essentiellement des cellules cornéocytes (ou lamelles de kératine) mortes qui vont s’éliminer successivement grâce au phénomène de desquamation (environ 10 % des cellules de l’épiderme se renouvellent ainsi chaque jour).

Qu’est-ce que l’épiderme ?

Quelle est sa fonction ?

L’épiderme assure une triple protection à notre organisme en agissant en tant que barrière : une barrière imperméable, une barrière contre les rayons ultra-violets et une barrière immunologique.

C’est une barrière imperméable :

La kératine, présente dans les cellules cornéocytes est une protéine fibreuse, insoluble dans l’eau. Elle assure donc l’imperméabilité de la peau et la protège des agressions extérieures. Pourtant, cette barrière n’est pas infranchissable puisque les médicaments et les toxiques arrivent à la franchir.

 C’est une barrière contre les microbes :

Les cellules de Langerhans présentent dans l’épiderme assurent un rôle essentiel contre les microbes. En effet, elles sont immunocompétentes et sont capables de fixer les antigènes étrangers.

La structure même de l’épiderme est une barrière efficace. Outre le fait qu’elle soit quasiment infranchissable, son renouvellement permet d’éliminer les micro-organismes installés sur notre peau. Elle contient également des peptides et des Lipides antimicrobiens et son pH acide permet d’empêcher le développement microbien.

Quelle est sa fonction ?

C’est une barrière contre les rayons ultra-violets :

Lorsque notre peau est exposée aux rayons ultra-violets, la production de kératinocytes augmente, l’épiderme s’épaissit alors pour éviter une trop grande pénétration des UV dans l’organisme. La production de mélanine est également stimulée afin de filtrer davantage d’UV et absorber les radicaux libres et ainsi protéger notre ADN.

Outre ses fonctions de barrière, l’épiderme joue un rôle dans la synthétisation de la vitamine D. Les kératinocytes, suite à une exposition aux ultra-violets synthétisent la vitamine D, indispensable à la fixation du calcium sur les os.

Les maladies de l’épiderme

L’ichtyose : c’est une forme sévère de desquamation. Maladie d’ordre génétique, elle perturbe le renouvellement normal de l’épiderme. Les squames (pellicules de peau morte) ne s’éliminent pas correctement, s’accumulent, et la peau finit par avoir un aspect d’écailles de poissons.

L’ichtyose entraîne des démangeaisons intenses et différents symptômes :

  • L’apparition de crevasses douloureuses, souvent aux plis et aux articulations, gênant leur utilisation et parfois entraînant des troubles de la motricité.
  • L’épiderme n’assurant plus sa barrière protectrice, c’est la porte ouverte aux infections microbiennes.
  • Selon les zones affectées, une baisse de l’audition (accumulation de squames dans les oreilles) ou encore des douleurs oculaires (paupières).

Les maladies parasitiques : les six principales maladies parasitaires de l’épiderme sont la gale, la pédiculose (de la tête, du corps et du pubis), la tungiase et les larva migrans cutanées dues à des ankylostomes.

La dermatite atopique ou eczéma atopique : souvent associée à des allergies ou de l’asthme, la dermatite atopique est une altération de la structure de l’épiderme, laquelle ne remplit plus son rôle barrière et laisse entrer des allergènes (pollens, poussières, savons, etc.) entraînant une réaction inflammatoire.

eczéma

Le psoriasis : c’est une maladie chronique de la peau, souvent génétique, qui altère les kératynocytes. Leur production s’emballe et le renouvellement des cellules se fait en trois jours au lieu des 28 jours habituels. Cela se traduit par une inflammation de la peau (souvent aux coudes, genoux, cuir chevelu et sur les jambes). Souvent bénin, il existe toutefois des formes sévères qui occasionnent des douleurs articulaires.

La kératose actinique : cette affection précancéreuse ne touche que l’épiderme. Des lésions apparaissent suite à une exposition prolongée aux rayons du soleil. Si elles ne sont pas traitées, 15 % d’entre elles peuvent évoluer en cancer de la peau.

Le photovieillessement : là encore l’exposition aux ultra-violets entraîne un vieillissement prématuré de la peau (apparition de rides profondes, pigmentation irrégulière, etc.).