Greffe de cheveux : que faut-il savoir ?

Santé Greffe de cheveux : que faut-il savoir ?

La calvitie fait peur, notamment à bon nombre d’hommes : si certaines personnes chauves le vivent très bien, beaucoup craignent l’arrivée prématurée d’un crâne dégarni. La perte de cheveux est progressive : en dermatologie, on parle d’alopécie, c’est-à-dire la chute des cheveux à un rythme élevé. Elle peut toucher les hommes, comme les femmes, même si pour elles la perte des cheveux sera moins radicale. Sachez qu’on parle aussi de “calvitie” quand la chute des cheveux est localisée sur les temps, en haut du front et sur le haut de la tête. Quand on souffre d’alopécie, et surtout qu’on le vit mal, il est possible d’envisager une greffe de cheveux. Cette opération de chirurgie esthétique, dont la qualité s’est améliorée avec les années, peut aider les crânes un peu dégarnis à retrouver toute leur confiance en eux !

La greffe de cheveux : pour qui ?

Évidemment, une greffe de cheveux étant une opération chirurgicale, il ne s’agit pas de recourir à cette intervention sous n’importe quel prétexte. Il n’existe pas de produit miracle pour faire repousser les cheveux en cas d’alopécie avancée, mais appliquer de l’huile de ricin pour les cheveux peut booster leur croissance et limiter les pertes, au moins un temps.

La greffe de cheveux s’adresse donc à celles, et surtout à ceux – la perte de cheveux étant plus fréquente chez les hommes que chez les femmes – qui souffrent d’une réelle calvitie, aussi appelée alopécie androgénétique. En effet, l’alopécie a des causes génétiques – si votre père a les temps dégarnis, messieurs, il y a de bonnes chances que cela vous arrive aussi. Mais ce surtout des causes hormonales qui expliquent le phénomène : c’est la testostérone, hormone bien plus présente chez les hommes que chez les femmes, qui est responsable d’une accélération du cycle de vie des cheveux – ils vont tomber prématurément. Les follicules pileux, qui produisent les cheveux, ne sont pas programmés pour les renouveler à l’infini : si le cycle de vie du cheveu est accéléré, les follicules finissent par devenir inactifs. Cela crée des « trous » dans la chevelure, des zones où les cheveux ne sont plus produits. C’est là que les techniques de greffe de cheveux interviennent !

La greffe de cheveux : pour qui ?
Source : shutterstock.com

Pour être sûr que la greffe de cheveux est une solution adaptée à votre cas particulier, n’hésitez pas à consulter votre dermatologue et à vous renseigner sur des cliniques fiables qui proposent ces techniques dans votre ville, pour trouver un institut reconnu pour une greffe de cheveux à paris par exemple. Si la clinique est fiable, vous discuterez avec un médecin des détails de l’opération, de vos besoins, de votre objectif. Sachez aussi qu’une greffe de cheveux est onéreuse : méfiez-vous comme de la peste de ceux qui vous promettront une opération à très bas coût, c’est nécessairement une arnaque, dangereuse pour la santé qui plus est.

Comment se déroule une greffe de cheveux ?

Une greffe de cheveux se déroule toujours en plusieurs étapes :

  • D’abord, il va falloir planifier la transplantation capillaire qui sera réalisée : définir l’endroit où des cheveux vont être greffés, la technique qui sera utilisée pour qu’elle soit la plus adaptée à votre cas. Cette étape est importante : il faut anticiper l’évolution de la calvitie en implantant aussi les zones qui risquent de se dégarnir.
  • Ensuite, sachez qu’une greffe de cheveux s’effectue toujours d’abord par un prélèvement : dans la technique la plus fréquente, on va greffer, là où le follicule pileux est devenu inactif, des unités folliculaires (UF) qui ont été prélevées à un endroit où vous avez encore des cheveux (on vous réimplante donc vos propres cheveux). En effet, dans la calvitie, certaines zones plus fragiles sont dégarnies (les temps, le sommet du crâne, le haut du front) tandis que la base du crâne reste chevelue. La technique utilisée peut notamment varier selon votre tendance à développer des cicatrices, ou selon le nombre d’opérations que vous avez déjà subies.
  • Enfin, les greffons prélevés seront implantés sur votre cuir chevelu – on vous rassure, cette intervention se fait sous anesthésie locale.

Comment se déroule une greffe de cheveux ?
Source : shutterstock.com

Quel traitement après une greffe de cheveux ?

Pour éviter au maximum ces fameuses cicatrices, ou une infection suite à l’opération, il va être important de prendre soin de votre cuir chevelu. Des croutes peuvent apparaître à la suite de l’opération, c’est normal ; mais il faut veiller à ce que rien ne s’infecte. Pour cela, il va falloir laver vos cheveux – mais pas de manière excessive- avec un shampoing doux, au pH neutre, qui ne va pas agresser le cuir chevelu. Au début, mieux vaut d’ailleurs ne pas laver la zone implantée, et attendre quelques jours.

Il vous faudra aussi éviter de toucher vos cheveux, les sécher très délicatement avec une serviette sans utiliser de sèche-cheveux et, évidemment, ne pas se servir de laque, de gel ou de shampoing sec. Il faudra aussi désinfecter régulièrement le cuir chevelu avec un produit adapté (banni, l’alcool à 90° !) : parlez-en avec votre dermatologue ou votre chirurgien. Dormez de manière à ne pas avoir la zone greffée sur l’oreille, ne vous exposez pas au soleil, évitez la piscine pendant au moins un mois, ainsi que les chapeaux, bonnets, casque de vélo ou de moto. Vous l’avez compris, en résumé : la délicatesse sera votre meilleure alliée.