Hormone : Qu’est-ce qu’une hormone?

Santé Définition Hormone : Qu'est-ce qu'une hormone?

L’hormone est une molécule messagère. Elle transmet des messages chimiques à travers notre organisme pour en assurer l’équilibre. Elle assure la régulation de nombreux organes en inhibant ou stimulant leurs fonctions.

Comment procède-t-elle et que se passe-t-il lorsqu’elle dysfonctionne ?

Qu’est-ce qu’une hormone ?

L’organisme possède deux grands systèmes de communication : le système nerveux et le système endocrinien. Le système nerveux utilise des neurotransmetteurs pour diffuser son message sur de très petites distances, d’un neurone à un autre. Ils sont plus rapides que les hormones endocriniennes (peptides ou protéines), car celles-ci délivrent leur message sur de plus longues distances. Ils fonctionnent différemment, mais sont complémentaires et ont des inter-relations (certains neurones synthétisent des peptides : les neuropeptides).

L’hormone produite par une glande du système endocrinien circule à travers le sang pour délivrer son message à l’organisme. Elle régule notamment notre appétit, notre rythme cardiaque, notre sommeil, notre libido, notre température corporelle, notre humeur, etc.

Les hormones, après avoir été libérées, vont se poser sur les récepteurs des cellules endocriniennes. Chaque récepteur est spécifique à une hormone. Lorsque celle-ci a délivré son message, elle est évacuée vers le foie pour y être détruite.

Quelle est sa fonction ?

Le système endocrinien comprend des glandes dont les principales sont :

  • L’hypothalamus qui produit :
    • la dopamine : fonctions motrices, motivation, cognition, mémorisation, etc. ;
    • la somatolibérine (libère l’hormone de croissance) ;
    • la somatostatine (inhibe l’hormone de croissance) ;
    • la thyréotrope (stimule la synthèse de la prolactine et de la thyréostimuline) ;
    • la gonabolibérine (stimule la synthèse de la folliculo-stimulante et de la lutéinisante) ;
    • la vasopressine (ensuite secrétée dans l’hypophyse, elle régule le volume sanguin et la concentration de l’eau dans l’organisme) ;
    • l’ocytocine (ensuite secrétée dans l’hypophyse, c’est l’hormone de la confiance, l’empathie, l’attachement, etc. Elle a un rôle prépondérant à l’accouchement et facilite la lactation) ;
    • l’endorphine : elle intervient dans les circuits de récompense et du plaisir et a une action analgésique et anxiolytique.
  • L’hypophyse qui produit :
    • l’adrénocorticotrophine (stimule la glande surrénale) ;
    • la mélanotrope (synthèse de la mélanine) ;
    • l’endorphine ;
    • l’enképhaline (elle a un rôle d’inhibition des potentiels d’action responsable de la propagation de la douleur) ;
    • la folliculo-stimulante (stimule la production d’œstrogènes, la maturation folliculaire et chez l’homme intervient dans la formation des spermatozoïdes) ;
    • l’hormone de croissance ou somatotrophine (stimule la croissance et la reproduction) ;
    • l’hormone lutéinisante (stimule la sécrétion de testostérones chez l’homme et modifie les cycles ovariens chez la femme) ;
    • la prolactine (lactation, reproduction, croissance, immunité et comportement) ; 
    • la thyréostimuline (stimule la sécrétion d’hormones thyroïdiennes).
  • La pinéale produit la mélatonine (régulation du sommeil, pression artérielle, protection des os).
  • La thyroïde produit :
    • la thyroxine (régulation du métabolisme, processus de croissance, régulation du développement physique et mental) ;
    • la triiodothyronine (croissance, température corporelle, rythme cardiaque, etc.).
  • La parathyroïde produit la parathormone (régule le taux de calcium et de phosphore dans le sang).
  • La surrénale produit :
    • l’adrénaline ou hormone du stress (lutte contre les agressions) ;
    • le cortisol (libère le glucose, intervient dans le métabolisme des graisses et protéines).
  • Le pancréas produit :
    • l’insuline (régule la glycémie) ;
    • le glucagon (provoque une augmentation du glucose dans le sang) ;
    • la somatostatine (rôle d’inhibition du largage d’hormones).
  • Les ovaires pour les femmes produisent :
    • l’œstrogène (rôle majeur dans la reproduction, développement du système central et du système cardiovasculaire) ;
    • la progestérone (régulation des cycles menstruels, libido) ;
    • l’inhibine (participe à la régulation du cycle menstruel) ;
    • la cybernine (régule l’ovulation).
  • Les testicules pour les hommes produisent :
    • la testostérone (maturation des spermatozoïdes, libido, etc.) ;
    • l’œstrogene ;

Les hormones sont classées en trois grands groupes :

  • Les polypeptides (protéines) formés de plusieurs acides aminés dont l’insuline.
  • Les hormones stéroïdes, dérivées du cholestérol dont le cortisol.

Les hormones dérivées d’un acide aminé, dont les hormones thyroïdiennes.

Déséquilibre hormonal : le repérer et agir

Lorsque des déséquilibres hormonaux se produisent, le message en est altéré et peut provoquer des effets secondaires importants.

  • Les signes les plus courants sont : une prise de poids inexpliquée, des troubles du sommeil, une transpiration abondante, une fatigue inexpliquée, des maux de tête, une irritabilité, une réduction du désir sexuel, etc.
  • Les causes peuvent être multiples : l’hygiène de vie, des facteurs environnementaux, des maladies, des réactions allergiques, des cancers, etc.

Pour pouvoir traiter un déséquilibre hormonal, il faut avant tout faire un bilan chez l’endocrinologue afin de déterminer quelles hormones sont en cause. Le médecin vous prescrira alors un traitement adapté.