Quelle technique d’épilation est la plus sûre pour la santé ?

Santé Quelle technique d'épilation est la plus sûre pour la santé ?

La guerre contre le poil est un phénomène de société qui n’a rien d’une nécessité. Si la cire, la crème dépilatoire, le rasoir, l’épilateur électrique ou encore l’épilation laser sont vos pires cauchemars, que vous trouvez ça trop douloureux, trop irritant, que vous vous sentez bien avec votre pilosité, rien ne vous oblige à vous épiler ! Par contre, si vos poils vous complexent, que vous trouvez votre maillot, vos aisselles ou encore vos jambes un peu trop poilus, vous allez recourir (comme beaucoup) à l’épilation ou au rasage. Toutes les techniques d’épilation ne se valent cependant pas : guerre aux poils ne rime pas avec massacre de votre peau. Découvrez avec nous quelle technique et quels bons gestes adopter pour préserver la santé de votre peau et vous débarrasser de ces poils qui repoussent décidément trop vite !

Comment préparer sa peau à l’épilation ?

Quelle que soit votre technique de prédilection, une bonne épilation (ou un rasage) commence par une préparation de votre peau, dont il faut prendre soin. Toutes les techniques peuvent s’avérer agressives : voici donc nos conseils, en fonction de la méthode de votre choix.

Technique choisie

Conseils pour préparer sa peau

Crème dépilatoire

Sous la douche, pensez à faire un gommage (doux !) de la zone que vous voulez raser avant d’utiliser la crème, et repousser votre séance beauté si vous avez des irritations ou des coupures. Par contre, n’appliquez pas de la crème hydratante juste avant de vous épiler : la crème dépilatoire vient dissoudre votre poil, votre peau doit être bien séchée. Il faudra surtout hydrater après… Et se méfier de cette technique, peu adaptée aux peaux sensibles, et qui conduit à une repousse très rapide. Vérifiez aussi la composition de la crème dépilatoire, avec l’application Yuka par exemple, pour éviter des substances toxiques.

Rasoir

Là aussi, on commence par un gommage de la peau, un peu à l’avance (sans frotter comme un.e malade !) pour éviter au maximum les poils incarnés. Bien préparer sa peau passe aussi par prendre un bon bain ou une douche en se lavant bien : cela va détendre les pores de la peau avant le rasage. Vous pouvez utiliser de la mousse à raser quand vous passez le rasoir, pour éviter d’irriter la peau avec les lames ; dans tous les cas, on ne rase jamais à sec, si on n’utilise pas de mousse, on le fait sous l’eau ! On n’oublie pas d’hydrater après, avec une crème sans alcool (sinon, bonjour l’irritation). Cette technique conduit à une repousse rapide et on doit se méfier des coupures, mais elle a l’avantage d’être ultra rapide.

Épilation à la cire (chez soi, ou en institut)

D’abord, il faut accepter de ne pas épiler à la cire des poils trop courts : laissez vos poils repousser suffisamment (sinon ça ne sert à rien), mais pas trop non plus (sinon, aïe !). La technique du bain chaud ou de la douche avec un exfoliant est aussi à appliquer, cela rendra l’épilation moins douloureuse. On pense à hydrater sa peau quelques jours en amont (pas juste avant), surtout on hydrate bien après. On vous conseille de faire confiance à un institut pour ne pas brûler votre peau à la cire et bien hydrater votre peau post soin.

Épilation à l’épilateur électrique

Ici, c’est tout pareil à l’épilation à la cire. Rajoutons qu’il faut être tendre avec sa peau quand on s’épile soi-même. Toujours à rebrousse-poil, on ne s’acharne pas en repassant 10 fois sur ce poil qui ne veut pas partir (cela va irriter la peau) : on prend plutôt sa pince à épiler pour fignoler en fin de séance. Cette technique peut favoriser les poils incarnés, et elle est aussi très longue, et trop douloureuse pour certaines. Lavez-bien votre épilateur électrique, surtout si vous vous épilez les parties génitales !

Épilation à la lumière pulsée

C’est la technique la plus fréquente d’épilation définitive, on va détruire le poil, par la chaleur, définitivement, au fil des séances : les poils ne repousseront plus ensuite ! On vous déconseille vraiment d’acheter un épilateur à lumière pulsée et de le faire chez vous. Avant votre séance en institut, donc, ne vous épilez surtout pas, sinon cela ne servira à rien. Ne vous rasez pas non plus, vous risquez d’avoir des petites coupures incompatibles avec la lumière pulsée. Hydratez au contraire votre peau en amont (et pas juste avant la séance). Votre institut se chargera de bien hydrater votre peau après votre épilation et de vous donner les conseils adéquats.

Quelle est la meilleure méthode pour s’épiler ?

Comme le notait l’observatoire de la santé, il n’y a pas réellement une méthode idéale pour enlever ses poils : cela dépend en partie de votre type de peau. Cependant, le rasage est relativement déconseillé, comme la crème dépilatoire. Il vaut mieux se tourner vers l’épilation électrique, la cire ou l’épilation définitive à la lumière pulsée.

C’est d’ailleurs l’épilation à la lumière pulsée qui vous donnera les meilleurs résultats : à la fin de vos séances, indolores en plus, vous serez définitivement débarrassé de vos poils. Attention cependant : cette technique est peu adaptée aux poils très clairs (blonds ou roux) et aux peaux foncées ou bronzées (finies, les séances d’UV).  Si vous avez la peau sensible, il est très important de se fier à un institut spécialisé, qui propose notamment une épilation par un dermatologue, un médecin qui ne fera pas n’importe quoi avec votre peau précieuse. Pour éviter tout risque de brûlure de la peau, tournez-vous vers des centres sérieux. Si vous voulez faire une épilation définitive à Paris, par exemple, la concurrence est rude : ne lésinez pas sur le tarif (la technique est coûteuse, un prix trop bas doit vous alerter). Après tout, après quelques séances, c’est fini pour toute la vie, autant payer une bonne fois pour une belle épilation qui n’abîme pas la peau !

Quelle est la meilleure méthode pour s'épiler ?
Source : shutterstock.com

Que faire en cas de réaction cutanée ?

Il peut arriver, après une séance d’épilation ou de rasage, qu’on ait une réaction cutanée : peau irritée, plaques rouges, boutons ou démangeaisons. Si cela vous arrive, pas de panique : c’est assez fréquent. Voici comment réagir selon les cas :

  • Si c’est après une épilation à la crème dépilatoire (on vous l’avait déconseillé…), changez de crème, voire carrément de technique : vous pouvez être allergique à certains composants ou avoir la peau trop sensible pour cette technique qui dissout les poils.
  • Si c’est après le rasage avec mousse, même conseil. Si vous avez juste rasé sous l’eau chaude, changez de rasoir (il faut des lames propres), et surtout, hydratez bien votre peau avec une crème douce, sans alcool qui risquerait d’empirer la situation.
  • Si c’est après une épilation à la cire ou à l’épilateur électrique, hydratez. Si vous l’avez fait seul, évitez de recommencer : vous avez pu vous brûler avec une cire trop chaude ou trop insister avec un épilateur électrique mal nettoyé et mal utilisé. Si c’était en institut, discutez-en pour évaluer les causes et avoir les meilleurs conseils.
  • Si c’est après une séance de lumière pulsée, hydratez la peau et tournez-vous vers votre professionnel.

Dans tous les cas, on évitera de mettre des vêtements trop serrés après toute épilation, tout comme l’exposition au soleil. Évidemment, si vous faites une grosse réaction, que c’est douloureux, que le contact des vêtements devient insupportable, filez chez un médecin généraliste ou chez un dermatologue. On ne rigole pas avec la santé !

Que faire en cas de réaction cutanée ?
Source : shutterstock.com