La rééducation périnée avec un kiné : comment ça se passe ?

Santé La rééducation périnée avec un kiné : comment ça se passe ?

Si vous êtes une femme et que vous avez déjà connu une grossesse et un accouchement, il y a fort à parier que vous avez déjà entendu parler de la rééducation du périnée. En effet, un accouchement peut abîmer le plancher pelvien, qui retient les organes du petit bassin, et comporter des risques d’incontinence urinaire ou de descente d’organes. Pour éviter cela, un médecin, un gynécologue ou une sage-femme peut vous prescrire des séances de rééducation du périnée avec un kinésithérapeute. Mais comment ça se passe ? 

Pourquoi faire une rééducation périnéale ?

La rééducation périnéale vise à renforcer le périnée afin qu’il remplisse ses fonctions de manière optimale. Il faut en savoir un peu plus sur le périnée pour bien comprendre. Le périnée, c’est un ensemble de muscles et de ligaments qui sont tendus dans votre petit bassin, entre le sacrum (l’os à l’arrière du bassin) et le pubis (l’os qui est à l’avant). Cela forme un plancher pelvien (on parle parfois de « hamac »), qui empêche les organes du petit bassin de descendre dans les orifices proches : l’anus et le vagin. Ces organes sont le rectum, la vessie et l’utérus chez une femme. Quand les muscles du périnée sont distendus, abîmés, qu’il ne retient plus bien les organes, il y a un risque de prolapsus : c’est ce qu’on appelle communément la descente d’organes.

Si on souffre de prolapsus sévère, il faudra passer par la chirurgie pour venir remonter les organes et les fixer. Mais la méthode la plus courante, qui concerne le plus de femmes (elles souffrent plus souvent d’une fragilisation du périnée que les hommes), c’est la rééducation du périnée.

Passer par de la rééducation périnéale permet à la fois d’éviter l’incontinence, qu’elle soit urinaire ou fécale, mais aussi de retrouver toutes ses sensations lors d’un acte sexuel. Elle est particulièrement conseillée après une grossesse et un accouchement, parce que la prise de poids et l’accouchement par voie basse appuient fortement sur le périnée, qui peut se distendre. Comme le périnée est constitué de muscles, il faut tout simplement le muscler de nouveau ! Rééduquer son périnée peut aussi s’avérer être un moment pour soi et permettre de se réapproprier un corps que la grossesse a beaucoup transformé. En tout cas, on vous souhaite que ce moment vous permette de vous retrouver !

Quand faut-il aller voir le kiné ?

On peut faire une rééducation du périnée à la maison : il existe de multiples exercices de rééducation du périnée que toutes les femmes peuvent faire seules, chez elles. Mais parfois, des séances de kinésithérapie seront prescrites.

C’est souvent un médecin ou une sage-femme, lors d’une visite postnatale, qui vous prescrira des séances avec un kinésithérapeute, s’ils jugent que vous avez besoin d’une rééducation. Inutile de vous préciser que vous avez tout intérêt à discuter sans filtre avec votre médecin traitant de vos fuites urinaires ou de votre perte de sensations lors d’une relation sexuelle : cela lui permettra de comprendre vos besoins et de faire une prescription adaptée. Les séances sont remboursées en partie par la sécurité sociale si elles sont prescrites par un médecin ; votre mutuelle peut également en charge une partie du coût des séances de kiné. Sachez aussi que cette rééducation périnéale peut se faire avec une sage-femme : choisissez ce qui vous met le plus à l’aise !

Vous pouvez aussi vous rendre chez un kinésithérapeute sans ordonnance : dans ce cas cependant, ces séances ne vous seront pas remboursées par la sécurité sociale. Si vous avez des fuites urinaires sans en connaître la cause, on vous conseille de commencer par aller chez un médecin. Si vous ne voulez pas aller chez un thérapeute, plein d’autres options existent : vous pouvez  faire de la rééducation du périnée avec une sonde, de façon autonome, répéter chez vous les exercices donnés par une sage-femme, voire utiliser des boules de geisha pour la rééducation du périnée !

Quand faut-il aller voir le kiné ?
Source : shutterstock.com

Comment se passe la rééducation du périnée avec un kiné ?

Lors de votre première séance chez un kinésithérapeute, il va commencer par vous poser des questions : cela lui permet de mieux vous connaître, de comprendre vos besoins et d’adapter ses exercices. Il va aussi vous examiner : il faut évaluer si votre posture / votre respiration affecte le périnée, comment votre périnée se contracte et se relâche. Votre thérapeute est aussi amené à faire une évaluation interne : si vous êtes d’accord, il fera un toucher vaginal (non douloureux) pour évaluer de l’intérieur votre périnée (est-ce qu’il se contracte bien ? Est-ce qu’il est tonique ? Est-ce qu’il se verrouille bien pendant l’effort ?).

Ces examens préliminaires passés, la séance chez le kinésithérapeute peut prendre plusieurs formes.

  • Il peut utiliser la technique manuelle : soit en vous massant de l’extérieur, soit de l’intérieur grâce à un toucher vaginal ou anal. C’est une technique de rééducation qui permet au thérapeute de sentir les faiblesses de votre périnée en même temps que vous le contractez.
  • Il peut aussi recourir à des sondes : certaines seront électriques, on parle alors d’électrostimulation. Ces sondes vous envoient un courant électrique non douloureux qui permet de contracter le périnée, de le remuscler, mais aussi de réguler une activité inadaptée de la vessie (si vous avez une incontinence urinaire). Il peut aussi recourir au biofeedback : ici, on a une sonde dans le vagin, qui est reliée à un écran. Lorsque l’on contracte, on voit l’intensité de la contraction : cela permet de vous inclure dans la rééducation et de s’exercer à mieux maîtriser son périnée !
  • Il peut enfin vous faire faire des exercices : en vous guidant, votre kinésithérapeute peut vous faire faire des exercices de gymnastique et/ou de relaxation. Il suffit de suivre ce qu’il vous explique !

À l’issue de la séance, votre kinésithérapeute vous donnera aussi des conseils sur les gestes et les postures à adopter au quotidien pour remuscler votre périnée et éviter d’exercer une pression dessus. S’il ne le fait pas, n’hésitez pas à lui demander, tout comme vous pouvez lui préciser si vous n’êtes pas à l’aise avec une technique qu’il utilise !