Oligo-éléments : Quels sont les Oligo-éléments indispensable?

Santé Définition Oligo-éléments : Quels sont les Oligo-éléments indispensable?

Les oligo-éléments sont des nutriments indispensables à notre organisme. Leur apport doit être équilibré et en petites quantités sous peine d’être toxique. Fer, cuivre, zinc, iode, etc., quel est leur rôle et que risque-t-on en cas de carence ?

Quels sont les différents oligo-éléments ?

Un oligo-élément est un sel minéral qui, lorsqu’il est dit essentiel, peut entraîner de sérieuses complications s’il se trouve en excès ou si son apport n’est pas suffisant.

On distingue les sels minéraux dits macro-éléments, qui sont utiles en grande quantité (comme le calcium ou le sodium), des oligo-éléments, dont les doses nécessaires sont infimes.

Les oligo-éléments essentiels sont le chrome, le cuivre, le fer, le magnésium, l’iode, le sélénium, le zinc, le manganèse, le fluor, le potassium et le soufre.

Les oligo-éléments non essentiels sont l’argent, le bismuth, l’or, le lithium et le silicium.

Les oligo-éléments sont naturellement présents dans notre organisme où ils jouent un rôle prépondérant. Sans eux, les réactions biochimiques et notamment enzymatiques ne se feraient pas ! En effet, ils se fixent sur les protéines, modifiant ainsi leur forme et donc leur propriété en catalyseur.

Quelle est sa fonction ?

  • Le chrome est indispensable au métabolisme des glucides et agit sur la diminution du taux de cholestérol. On le trouve dans le foie, la viande, la levure de bière, les rognons, les pommes de terre, etc. Une carence en chrome provoque une hyperglycémie (trop de sucre dans le sang), une hyperinsulinémie (production excessive d’insuline) et/ou une hyperlipidémie (trop de graisses dans le sang).
  • Le cuivre est un stimulant de l’autodéfense, anti-inflammatoire, anti-infectieux et il favorise l’absorption du fer. Une carence en cuivre peut provoquer une anémie chez l’enfant et augmente le risque cardiovasculaire chez l’adulte. On le trouve dans le foie, les crustacés, les huîtres, les noix et le chocolat.
  • Le fer entre dans la fabrication de l’hémoglobine des globules rouges et dans la myoglobine des muscles. On le trouve principalement dans le poisson, la viande, les céréales, les légumes et fruits secs. Une carence en fer peut provoquer de la fatigue, une anémie, une baisse des performances intellectuelles et du système immunitaire. La vitamine C permet une meilleure absorption du fer alors que le thé et le café en gênent l’absorption.
  • Le magnésium participe à plus de 300 réactions métaboliques dans le corps. Il est essentiel pour la fonction cardiaque, au métabolisme des Lipides, à la régulation du taux de sucre, il joue également un rôle dans le soulagement des douleurs prémenstruelles. On le trouve dans les légumes, les graines, les noix, le germe de blé et la levure de bière.
  • L’iode est nécessaire à la fabrication des hormones thyroïdiennes. Une carence en iode amène à une hypothyroïdie (fatigue, perte de mémoire, déprime, prise de poids, etc.). Une consommation d’iode excessive amène à l’inverse à une hyperthyroïdie (irritabilité, insomnie, perte de poids, etc.). On trouve principalement l’iode dans les algues, les crustacés, l’ail, l’oignon, les épinards, les haricots verts, etc.
  • Le sélénium est un antioxydant qui agit dans la régulation les radicaux libres de l’oxygène. Il aide au maintien de l’organisme face aux effets de l’âge, à l’entretien des muscles et du Cœur. Une carence peut entraîner des problèmes cardiaques, osseux et musculaires. On le trouve dans le foie, le poisson, les crustacés, les volailles, les céréales complètes, les champignons…
  • Le zinc il joue un rôle dans plusieurs réactions enzymatiques, dans le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines. Une carence en zinc entraîne des anomalies de la maturation sexuelle, des retards de croissance, des problèmes immunitaires, de peau et de cicatrisation. On le trouve dans les huîtres, le jaune d’œuf, la viande, les abats et les coquillages.
  • Le manganèse contribue à l’utilisation des glucides et des lipides par l’organisme. Il permet aussi de lutter contre les états allergiques et les radicaux libres.
  • Une carence en manganèse peut conduire à des anomalies des taux sanguins de Cholestérol, de calcium et de phosphore, ainsi qu’à une dermatite. Elle peut provoquer des troubles de la concentration et est un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer.
  • Un excès de manganèse est toxique pour le système nerveux, il peut agir sur les performances intellectuelles et est un des facteurs de risque de la maladie de Parkinson. On le trouve dans le soja, les œufs, le thé, les céréales et certains fruits et légumes.
  • Le fluor se fixe sur l’émail des dents pour les rendre plus résistantes aux attaques des bactéries. Il participe également à la fixation du calcium sur les os. On le trouve très peu dans l’alimentation (l’eau minérale, les poissons de mer, le sel fluoré et le thé vert), son principal apport venant des dentifrices fluorés ou des suppléments notamment chez l’enfant. À haute dose, il peut être toxique et entraîner une fluorose osseuse (calcification et fragilité des os).
  • Le potassium est présent dans le milieu intracellulaire, il joue un rôle dans la transmission nerveuse et la contraction musculaire. Il facilite également la digestion et l’assimilation et empêche la fuite de l’eau hors des cellules. On le trouve dans les légumes et fruits secs, les viandes, les poissons, le chocolat, les bananes, le cassis, etc.
    Le soufre entre dans la structure des vitamines B1 et B8, il joue un rôle dans le bon fonctionnement des articulations, a une action antioxydante et contribue à la prévention de certains cancers. On le trouve dans les aliments riches en protéines (œufs, viandes, poissons, céréales, etc.).

source : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/1991/4/24/91-390/jo/texte